Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le festival de cinéma documentaire La première fois fête ses 10 ans à Marseille

C’est toujours La première fois !

• 26 février 2019⇒3 mars 2019 •
Le festival de cinéma documentaire La première fois fête ses 10 ans à Marseille - Zibeline

Cela fait maintenant 10 ans que l’équipe du festival La première fois, engagée et pleine d’énergie, nous propose des premiers gestes de cinéma documentaire.

Mehran Tamadon, invité d’honneur

Cette année, la manifestation qui se déroulera dans plusieurs lieux à Marseille, du 26 février au 3 mars, invite le cinéaste iranien Mehran Tamadon dont le film Bassidji, qui pose la question de comment filmer celui qu’on considère comme l’ennemi, fera l’ouverture au Gyptis le 26 février à 20h. Le lendemain à 14h, il animera une master class à l’Alcazar et on pourra voir à La baleine son dernier film, Iranien. Invité d’honneur, Mehran Tamadon a droit à une Carte Blanche : le film qui l’inspire : Avant l’aurore de Nathan Nicholovitch, la rencontre salvatrice d’un prostitué et d’une petite fille au Cambodge, le 27 à 20h30. Le 28 à 17h 30, le film qui l’a marqué : Je suis le peuple d’Anna Roussillon, un dialogue complice que la réalisatrice a établi avec un paysan égyptien qui suit les bouleversements de son pays, par la lucarne de sa télévision. À 20h30, un film qu’il trouve incontournable, – à juste titre- un témoignage fondamental sur la place singulière du cinéma dans la société iranienne, Close up d’Abbas Kiarostami.

Pour ces rendez-vous avec ce cinéaste iranien, essentiel, il est conseillé de réserver.

Les premiers films

Parmi les 300 reçus, 15 films ont été sélectionnés, venus de Chine, du Maroc, d’Algérie, de Belgique, de France, de Suisse, d’Israël. Ils racontent un monde déchiré, nous parlent de lutte, comme La bonne éducation de Yu Gu ou Jess, vent de face de Sophie Glanddier. Du temps et de la mémoire comme Nulle part avant d’Emmanuel Falguières. Certains sont présentés pour la première fois comme En parler de Charlène Biju où elle interroge la relation avec ses parents ; Borhom Hakini de Brahim Waabach, un film né d’un désir de se réconcilier avec l’enfant que le cinéaste a été. Sisyphe de Driss Aroussi, une méditation sur la vie et la mort, au milieu du Sahara marocain. Ces films et bien d’autres seront projetés au Vidéodrome 2, le partenaire « historique » du Festival et pour cette édition, il y aura une deuxième fois ! En effet, les 2 et 3 mars, on pourra retrouver ces premiers gestes de cinéma, en continu, à la Brasserie Communale, un nouveau lieu du Cours Julien où on pourra aussi « voir Noailles » avec l’AARSE et … « Écouter la plaine » avec le collectif Copie Carbone.

Une édition anniversaire qui va nous réserver de beaux moments.

ANNIE GAVA
Février 2019

La Première fois
26 février au 3 mars
divers lieux, Marseille
festival-lapremierefois.org

Photo : Bassidji, de Mehran Tamadon © Aloest distribution