Des images de catastrophe pour mieux voir le monde d’aujourd’hui, avec le festival Image de ville

Catastrophe, du grec Katastrophé, bouleversement

• 15 octobre 2020⇒25 octobre 2020 •
Des images de catastrophe pour mieux voir le monde d’aujourd’hui, avec le festival Image de ville - Zibeline

Collant à l’actualité, la thématique de la 18ème édition d’Image de ville sera… la catastrophe. Comment le cinéma la raconte-t-elle à travers les différents codes génériques et esthétiques ? Alfonso Pinto, chercheur en géographie et études visuelles à l’École Urbaine de Lyon proposera à travers un corpus de films une ciné-conférence sur « Les imaginaires épidémiques ».

Par ailleurs on pourra (re)voir une sélection de films qui, chacun à leur façon, revisitent les imaginaires de notre condition urbaine, tragique, forcément tragique. Que ce soit une apocalypse au niveau planétaire et existentiel, façon Lars Von Trier dans le fascinant Melancholia. Ou une lente montée des eaux au bayou d’où surgissent des aurochs, dans le film lyrique et halluciné de Benh Zeitlin, Les bêtes du Sud sauvage. Que le fantôme de la ville de Pripiat proche de Tchernobyl, comme une Pompéi moderne, devienne lieu de tourisme dans La Terre outragée de Michale Boganim. Que la Pluie Noire de Shohei Imamura transforme, le 6 aout 1945 près d’Hiroshima, les passagers irradiés d’un bateau en parias du Japon d’après guerre. Qu’une ville émergeant des cendres du goulag, se transforme en prison de glace près du Cercle Polaire dans Norilsk, l’étreinte de glace de François-Xavier Destors.

Tant d’images qui captent, interprètent, recréent les mutations du monde et façonnent notre imaginaire. Espérons que réfléchir sur la catastrophe au cinéma comme autrefois écouter les mythes et légendes nous permettra de prendre du recul.

ELISE PADOVANI
Septembre 2020

15 au 25 octobre
Image de ville
Aix-en-Provence, Marseille, Martigues et Port-de-Bouc
imagedeville.org

Photo : Pluie Noire © La Rabbia