Cannes Court Métrage de retour sur les écrans des cinémas

Cannes Court Métrage

• 4 novembre 2020⇒30 décembre 2020 •
Cannes Court Métrage de retour sur les écrans des cinémas  - Zibeline

La Finlande, la France, la Grèce, l’Albanie et Israël en 80 mn, grâce à ce programme de 6 courts-métrages issus de la Compétition Officielle Cannes 2019, et à l’affiche dès ce 4 novembre.

Pour leur deuxième proposition, Cannes Court Métrage mêle genres et tonalités, à voir sur les écrans un peu partout en France. L’animation avec L’Heure de l’Ours d’Agnès Patron, minimaliste et flamboyant, qui chorégraphie l’univers imaginaire d’un enfant, nous immergeant dans ses peurs et ses révoltes.

La fable cruelle à la moralité plurielle du film de Teemu Nikki, All inclusive qui donne à un employé fade, faible et malmené, un pouvoir de restauration, de réparation mais aussi peut-être de vengeance.

La fiction tragique nourrie par la réalité la plus brutale dans The Van de Erenik Beqiri où, pour réunir la somme qui lui permettra de quitter son pays avec son père, un jeune Albanais participe à des combats à mort. Blessures du corps et de l’âme pour un rêve qui naîtrait d’un cauchemar.

Le drame social avec Anna de Dekel Berenson, histoire triste et banale d’une de ces filles de l’Est, désespérées, en quête d’une vie meilleure, achetées par de riches Occidentaux solitaires et tout aussi désespérés parfois.

Le documentaire avec Le Grand saut de Nicolas Davenal et Vanessa Dumont : portrait d’une légende marseillaise, Alain Demaria, 22 ans, qui « canalise ses pulsions » en sautant de la Corniche, tête et poings en avant pour casser l’eau. Enfin, Palme d’or du Court-Métrage et Queer Palm 2019, The Distance between us and the sky, film troublant et attachant de Vasilis Kekatos. Le réalisateur nous transporte dans une Station service perdue, comme en un huis clos. C’est la nuit. Deux inconnus se rencontrent. Il manque quelques euros à l’un pour rentrer chez lui. L’autre fait le plein de son véhicule. Drague, rapport de séduction, de pouvoir ? Quel prix pour atteindre Athènes, le ciel, l’Autre ? La mise en scène au cordeau dénude cette relation et la caméra, saisissant au plus près les acteurs Nikolakis Zeginoglou et Ioko Kotidis, joue de cette notion de distance dont nous parle l’énigmatique titre.

Format qui permet l’expérimentation, donne l’impulsion créative aux réalisateurs émergents, le court-métrage explore tous les langages cinématographiques. Par cette sélection exigeante et éclectique, il trouve ici une belle visibilité !

ELISE PADOVANI
Octobre 2020

À partir du 4 novembre
cannescourtmetrage.com

photographie : Le Grand saut de Nicolas Davenal et Vanessa Dumont © DR