Spectacle partenaire

Le 67e Festival d'Aix-en-Provence se déroule du 2 au 21 juillet

Be With Me Now ! 

• 2 juillet 2015⇒21 juillet 2015 •
Le 67e Festival d'Aix-en-Provence se déroule du 2 au 21 juillet - Zibeline

À peine quitte-t-on le wagon d’Aix en juin (Zib’85), luxueux prélude à l’une des plus importantes manifestations d’art lyrique dans la ville de Cézanne et Milhaud, qu’on se rue des quatre coins du monde vers le grand train du 67e Festival d’Aix-en-Provence ! Bernard Foccroulle reste fidèle à une programmation variée et riche, invitant de fabuleux chanteurs, metteurs en scène, des orchestres prestigieux et leurs chefs, où l’incontournable dévotion à Mozart flirte avec un goût avoué pour le baroque, où des univers modernes et classiques, la création et la tradition s’interrogent dans une féerie convoquant les arts musical, visuels, chorégraphiques… Incontournable !

Haendel et Mozart !

La première affiche se suffit à elle-même ! Elle réunit dans une nouvelle production du Festival Patricia Petibon et Philippe Jaroussky, le chœur MusicAerterna et le Freiburger Barockorchester dirigés par Andrea Marcon ! Katie Mitchell met en scène un chef-d’œuvre baroque de Haendel, récit tragique d’une magicienne prise à son propre jeu de séduction et du désir : Alcina !

On garde les mêmes phalanges instrumentale et vocale, cette fois dirigés par Jérémie Rhorer, pour une autre nouvelle production, preuve s’il en est qu’on ne chante plus Mozart comme hier ! C’est un singspiel en allemand, créé une cinquantaine d’année après Alcina que met en scène Martin Kusej, une turquerie, modèle du genre à l’époque classique, chantée par un plateau expert : L’Enlèvement au Sérail !

Britten retrouvé !

Quelle belle idée de reprendre la production du Songe d’une nuit d’été de Britten, mémorable succès de l’édition 1991 signée Robert Carsen, avec Sandrine Piau et l’Orchestre National de Lyon sous la baguette de Kazushi Ono !

On retrouve ces musiciens dirigés par Teodor Currentzis pour une soirée où le metteur en scène Peter Sellars réunit deux œuvres et deux héroïnes recluses : Iolanta de Tchaïkovski et Perséphone de Stravinski (poème d’André Gide). Les voix rares d’Ekaterina Scherbachenko et Dominique Blanc se répondent et des danseurs cambodgiens apportent une touche originale à cette production madrilène.

Créations…

On ne manque pas l’opéra pour six voix de femmes Svabda (Mariage) de la compositrice serbe Ana Sokolovitc. On assiste à une première européenne par l’Académie du Festival ! C’est aussi Simon Rattel qui dirige l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, des solistes du London Symphony Orchestra et près de 300 choristes amateurs pour une fresque, en français, d’après le mythe de Thésée : Le Monstre du Labyrinthe de Jonathan Dove (commande du festival).

La danse est à l’affiche avec Josette Baïz et la Compagnie Grenade pour Spectres, avec le Quatuor Béla, ainsi qu’un voyage à travers l’Europe et quatre siècles de musique, en suivant Tamino grâce à un dispositif vidéo  : Be With Me Now !

Les orchestres et chœurs présents au festival, auxquels on ajoute Musicatreize, Abdel Rahman el Bacha ou le Quatuor Modigliani donnent aussi des concerts prestigieux…

JACQUES FRESCHEL
Juin 2015

Festival d’Aix-en-Provence
du 2 au 21 juillet
0820 922 923
www.festival-aix.com

Photo : Le Songe d’une nuit-d’été © Pascal-Victor – artcomart