Mars en baroque propose les 3B, alléchant programme réimaginé 100% en ligne, et gratuit !

Bach to Basics

• 28 novembre 2020⇒29 novembre 2020 •
Mars en baroque propose les 3B, alléchant programme réimaginé 100% en ligne, et gratuit ! - Zibeline

L’Histoire de la musique a souvent été résumée à trois compositeurs phares : Bach, Beethoven et Brahms. C’est autour de ces trois piliers du répertoire instrumental que s’articule le beau programme concocté par le Concerto Soave, producteur du festival Mars en Baroque, pour le week-end du 28 et 29 novembre. Les concerts y seront disponibles en ligne dès 10h le samedi. Le premier B -le plus baroque- ouvrira les festivités : les Sonates pour violon et clavecin BWV 1015, BWV 1016, BWV 1018 réuniront Florence Malgoire au violon et Jean-Marc Aymes au clavecin, avant que Sylvie Moquet, à la viole de gambe, ne les rejoignent sur la Sonate pour violon et basse continue BWV 1021. Où la forme sonate, mètre-étalon de l’ère classique à venir, point déjà sous les atours de la plus baroque sonate en trio. Et puisque l’interprétation musicalement informée dépasse aujourd’hui les limites du seul répertoire baroque, ce week-end s’étendra jusqu’au XIXe siècle ! Beethoven, né il y a désormais 250 ans, emboîtera ainsi le pas au Kapellmeister pour un programme peu commun : le tout premier quatuor du compositeur y sera exécuté lui aussi sur instruments d’époques par le Quatuor Mycellium (Minori Deguchi et Sophie Pieraggi aux violons, Jeanne-Marie Raffner à l’alto et Maguelone Carnus-Gourgues au violoncelle), issu du CNSMD de Lyon. Ses sonates pour mandoline et clavecin seront ensuite interprétées par Jean-Marc Aymes et Vincent Beer-Demander. De quoi célébrer un anniversaire qui n’aura pas pu ouvrir le champ aux gros effectifs, mais aura rappelé à ceux qui en doutaient le génie chambriste du premier comme du second Beethoven. C’est à nouveau de ces pièces à petit effectif, mais dont la richesse compositionnelle sait éblouir, que L’Armée des Romantiques s’attaquera ensuite au monument Brahms le temps d’une échappée chambriste. Sur la Sonate en sol majeur op. 78 pour violon et piano, la Sonate en mi mineur op. 38 pour violoncelle et piano et le Trio en do mineur op. 101 pour violon, violoncelle et piano, les cordes frottées de Girolamo Bottiglieri et d’Emmanuel Balssa dialogueront avec le piano Érard -construit en 1895 !- de Rémy Cardinale. Les amateurs chevronnés comme les nouveaux venus pourront explorer les enjeux encore brûlants de l’interprétation sur instruments anciens en visionnant le documentaire de Sébastien Renaud, Pleyel 8888. Ainsi qu’en échangeant tout au long du week-end avec les musiciens, sous la modération bienveillante du musicologue et programmateur et auteur touche-à-tout Nicolas Lafitte.

SUZANNE CANESSA
Novembre 2020

Week-end 3B
28 & 29 novembre
Dès le 28 novembre à 10h connectez-vous sur marsenbaroque.com

Retrouvez ici notre compte-rendu sur le disque Johann Jacob Froberger

Photo Jean-Marc Aymes © Didier Goupy