Le Berceau du cinéma tanguera à nouveau à La Ciotat, du 30 juin au 4 juillet

Baby-boom à l’Eden

• 30 juin 2021⇒4 juillet 2021 •
Le Berceau du cinéma tanguera à nouveau à La Ciotat, du 30 juin au 4 juillet - Zibeline

Pour sa 38e édition, le Berceau du cinéma a eu du flair pour choisir ses dates : du 30 juin au 4 juillet. Tout sera presque comme avant, hormis les masques et le gel. Et comme d’habitude, des premiers films francophones, avec une seule exception, le film de clôture, en avant-première : le deuxième long métrage d’Emmanuel Courcol, Un Triomphe (label Cannes 2020), inspiré d’une histoire vraie. Avec Kad Merad incarnant un acteur qui, pour se renflouer, anime un atelier en prison et, surpris par le talent des détenus, décide de monter une pièce de théâtre avec eux.

18 séances composées d’un court et d’un long dont 9 en compétition, soumis aux membres du jury, parmi lesquels les cinéastes Jérôme Enrico qui le présidera, Antoine Raimbault et la comédienne Lolita Chammah.

En ouverture, le 30 juin, Les Cobayes d’Emmanuel Poulain-Arnaud : Charlotte et Adam, qui viennent d’avoir leur premier enfant, espèrent  retrouver l’élan des débuts et décident de devenir les cobayes d’un traitement révolutionnaire supposé renforcer le lien et le désir. Quant au réalisateur, il « espère qu’après avoir vu le film, les gens s’interrogeront sur ce qu’ils ressentent dans leur propre couple, qu’ils seront séduits par l’idée que pour aimer, il faut le décider. » À vous de voir !

Amours fous

Parmi les films en compétition, 2 avant-premières : Cigare au miel de Kamir Aïnouz, récit du passage à l’âge adulte de Selma, élevée dans une double culture, et La Troisième guerre de Giovanni Aloi, l’histoire de Leo qui, ayant terminé  ses classes, se voit affecté dans une mission sentinelle. Dans Seize printemps (Cannes 2020), la réalisatrice Suzanne Lindon incarne Suzanne, 16 ans, qui va vivre une histoire d’amour avec un trentenaire. L’amour encore, celui, inconditionnel, d’une fille pour son père atteint de troubles psychiques dans La Forêt de mon père de Vero Cratzborn. Dans Une Vie démente, Ann Sirot et Raphaël Balboni prennent le contre-pied de l’accablement qui peut naitre dans l’entourage d’un malade d’Alzheimer. Sélectionné à la Semaine de la Critique, La Nuée de Just Philippot, « à travers sa dimension fantastique, parle de nous directement, du grand déséquilibre qui affecte le monde et l’agriculture en particulier. » Il y a aura aussi Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh où Youri, 16 ans, rêve de devenir cosmonaute et veut sauver sa cité menacée de démolition, son « vaisseau spatial ». Et de Slalom de Charlène Favier.

Hors compétition, on pourra voir l’original Sous le ciel d’Alice de Chloé Mazlo, un film truffé de trouvailles visuelles, lors d’une séance de films soutenus par la Région Sud.

Les cinéastes seront à l’Eden Théâtre de La Ciotat pour rencontrer les spectateurs qui pourront faire leurs choix dans cette programmation variée.

ANNIE GAVA
Juin 2021

Festival du premier film francophone de La Ciotat, Berceau du cinéma
30 juin au 4 juillet

Eden Théâtre
Boulevard Georges Clemenceau
13600 La Ciotat
04 88 42 17 60
http://edencinemalaciotat.com/

La Ciotat Berceau du Cinéma
Hôtel Grimaldi-Regusse
18, rue Adolphe Abeille
13600 La Ciotat
06 23 92 59 52
http://www.berceau-cinema.com/