Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Les Scènes d’Avignon ouvrent leurs salles aux compagnies de la région durant le Fest’Hiver

Avignon, l’hiver aussi

• 31 janvier 2019⇒8 février 2019 •
Les Scènes d’Avignon ouvrent leurs salles aux compagnies de la région durant le Fest’Hiver - Zibeline

Organisé par les théâtres du Balcon, des Carmes, du Chêne Noir, du Chien qui fume et des Halles, le Fest’Hiver fait la part belle à la création régionale durant une dizaine de jours. La fête d’ouverture aux Halles se fera en compagnie du collectif Détachement International du Muerto Coco (Marseille) et ses Lectures [Z]électroniques, spectacles poétiques pour un jouet, deux voix et quelques machines. Raphaëlle Bouvier et Maxime Potard disent des textes de poésie contemporaine, en parlant-chantant, ou susurrant à l’oreille, s’accompagnant de musiques électroniques jouées par des instruments bricolés aux allures de jouets d’enfants colorés. Aux Carmes, deux propositions : la Compagnie du i (Avignon) présente sa dernière création, Carmen de la Canciòn, flamboyante diva hispanique qui fait son grand retour après une longue et mystérieuse absence, assistée de la fidèle et discrète Dolorès, aussi choriste et traductrice à l’occasion, et de Gonzales, son accompagnatrice. Un tour de chant hilarant prétexte à une réflexion fine sur la place de la femme dans la société ; dans Mon pays étranger (Cie Éclats de scène – Mondragon), Frédéric Richaud met en scène le texte de Catherine Verlaguet, l’histoire d’une femme partagée entre le fait de suivre son mari qui désire rentrer dans leur pays d’origine, ou d’affirmer sa volonté de rester sur sa terre d’accueil… Au Balcon, la nouvelle création de la Cie Artscénicum (Montfort-sur-Argens) nous fait revivre les derniers jours de mai 68 en compagnie du Général De Gaulle, au cœur des contradictions et des enjeux de cette société révoltée, juste avant qu’il ne tire sa Révérence. Au Chêne, c’est une pièce très peu connue de Marcel Pagnol qui intrigue. Fabien est la dernière qu’il écrivit, en 1956. La Cie Dans la cour des grands (Marseille), qui propose depuis de nombreuses années des « Randonnées Théâtrales » in situ de ses œuvres, porte cet ultime texte sur scène : dans l’univers des foires aux monstres, le drame côtoie la comédie, avec le beau et talentueux Fabien, la naïve Milly, la femme à barbe, les géants… et des revirements de situations qui prouveront que la monstruosité se cache bien sûr sous des atours moins évident qu’il n’y paraît. Le Chien qui fume accueillera la Cie avignonnaise Il va sans dire avec Soie, best-seller de l’auteur italien Alessandro Baricco mis en scène par Olivier Barrère. Une histoire d’amours (impossibles) et de passions entre les monts du Vivarais et le Japon, autour de la soie, sublime matière fabriquée par des vers… Enfin, durant cette 11e édition, un hommage sera rendu à André Benedetto, décédé il y a dix ans, tout au long de la manifestation, et tout particulièrement le 5 février lors d’une lecture de certains de ses écrits, dont quelques-uns sont inédits, par les directeurs des Scènes d’Avignon.

DOMINIQUE MARÇON
Janvier 2019

Photo: Carmen, Cie du i © Agathe Salem

Fest’Hiver

31 janvier au 8 février

Théâtres du Balcon, des Carmes, du Chêne Noir, du Chien qui fume, des Halles, Avignon

scenesdavignon.com