Journal Zibeline - bannière pub

La 41e édition des Hivernales démarre à Avignon

Avignon en mouvement

• 30 janvier 2019⇒16 février 2019 •
La 41e édition des Hivernales démarre à Avignon - Zibeline

La 41e édition des Hivernales, festival du Centre de Développement Chorégraphique National d’Avignon, cultive la danse au féminin

Placée sous les auspices de l’anthropologue Françoise Héritier, décédée l’an dernier, citée par Isabelle Martin-Bridot dans son éditorial, cette édition fait donc la part belle aux femmes, interprètes ou chorégraphes, sages ou insoumises, engagées ou non, archétypales ou non comme la figure impétueuse de Carmen revisitée par José Montalvo dans son Carmen(s) au pluriel. Nul doute que les hommes ne comptent pas non plus pour des prunes aux Hivernales ! Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne et Lucien Reynès de Naïf production y seront doublement présents avec la pièce pour acrobates Des gens qui dansent (petite histoire des quantités négligeables), et des déambulations collectives dans la ville « construites autour de gestes simples, de sensations et de consignes à suivre ». Le jeune talent de la scène chorégraphique belge Jan Martens déchirera l’espace du plateau de son écriture acérée, extrêmement rigoureuse dans Rule of Three, sur une musique nerveuse et sauvage. Et, pour la première fois, délaissant les portraits chorégraphiques et l’intime, Mickaël Phelippeau deviendra le coach d’une équipe féminine de football dans une pièce lancée comme un boomerang à la face des sexistes de tous bords : Footballeuses.

« Cultivons notre féminin »

La programmation, éclectique et cohérente à la fois, offre l’occasion de (re)découvrir le travail d’artistes singulières traversées par des émotions à vif, des revendications, des désirs illimités. Telles Nach et son autoportrait à fleur de peau, Cellule, où la danse cristallise « la violence, la démesure, le désir et la peur » ; Meytal Blanaru qui, dans We were the Future, interroge son enfance « sur une île appelée kibboutz, dans le vide de la terre » ; le travail sur la relation à l’autre et le danser ensemble de Manon Avram (Quand on se retrouve entre nous chacun reprend sa place) ; la pièce d’amour et de colère de Ligia Lewis, minor matter, second volet de son triptyque Blue, Red, White ; le duo Vania Vaneau et Anna Massoni ondulant dans un paysage sensoriel jusqu’à faire surgir l’effroi (Ornement) ; la danse militante revendiquée ouvertement par la brésilienne Lia Rodrigues dans une pièce hors-sol au titre explicite Furia ; Mercedes Dassy qui fait de son propre corps le lieu de questionnement sur la représentation du corps féminin dans nos sociétés et se livre sans fard dans i-clit. Autres mouvements de résistance avec Tatiana Julien qui s’empare de la scène comme d’une tribune dans Soulèvement, avec la performeuse Oona Doherty au caractère et à la danse bien trempés (Hope Hunt / The Ascension into Lazarus) ou encore Paul/a Pi, originaire du Brésil, avec le solo Ecce (H)omo écrit en hommage à Dore Hoyer, l’une des grandes figures de la danse expressionniste allemande, écrit avec délicatesse.  

Une journée particulière

Il sera difficile de décliner l’invitation des Hivernales à passer « un dimanche autrement » ! Le 10 février, dehors-dedans, on se laissera guider d’une exposition à l’autre, d’une projection à l’autre, d’un événement à l’autre avec la Cie 2 minimum de Mélanie Perrier (création 2019 Quand j’ai vu mon ombre vaciller, parcours guidé et installation Le nuage sonore), la sieste-lecture Books on the move à la Maison Jean Vilar, des performances, conférences, art-actions scénarisées par des étudiants de l’ESAA autour du travail d’artistes femmes à la Collection Lambert et la vidéo-danse Le corps : lieu de résistance des chorégraphes-réalisatrices au cinéma Utopia. Dès le lundi, pas de répit, la danse continue jusqu’au 16 février…

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Janvier 2019

Les Hivernales
30 janvier au 16 février
Divers lieux, Avignon, Villeneuve-lez-Avignon, Cavaillon, Vedène
04 28 70 43 43 hivernales-avignon.com

Photo : Rule of Three, Jan Martens © Phile Deprez