Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Théâtre des Halles : une saison sur le même fil que la précédente, appétissante

Aux Halles, fidélité rime avec qualité

Théâtre des Halles : une saison sur le même fil que la précédente, appétissante - Zibeline

Après un festival Off épaulé par le très parisien Pôle Diffusion/Les Déchargeurs (dans leur catalogue de spectacles figure ainsi la pièce Pédagogies de l’échec de Pierre Notte, montée par Alain Timár, qui a connu un vif succès public en juillet et vient d’entamer sa tournée parisienne au Vingtième Théâtre, jusqu’au 25 octobre), le théâtre des Halles affiche une saison sur le même fil que la précédente.

Il reconduit et renouvelle un travail de terrain avec des partenariats fidèles : le Café des Sciences et l’Université d’Avignon avec l’évènement Sciences en Scène, Le Parcours de l’Art en octobre, les entretiens de Volubilis en novembre sur la thématique annuelle «Territoire frugal, faire mieux avec moins», sa participation aux Scènes d’Avignon bien sûr avec la reconduction du Fest’Hiver en février et l’accueil de la pièce de l’Autre Compagnie et Frédéric Garbe Les Aventures de Pinocchio, ou encore le Festival des jeunes compagnies Emergence(s) en mai. Les jeunes talents et élèves issus du Conservatoire à rayonnement régional du Grand Avignon joueront à nouveau sur l’immense plateau en novembre et en mai, tandis que la collaboration avec la scène nationale cavaillonnaise La Garance, à laquelle s’associe cette année La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, se trouve reconduite pour accueillir en mars l’excellente pièce de Joëlle Cattino mise en scène par Michel Bellier Les filles aux mains jaunes (lire chronique ici).

La programmation théâtrale affiche ainsi sur toute la saison une vraie qualité avec des paroles de femmes singulières : en décembre, la pièce Voile blanche sur fond d’écran de l’écrivaine psychanalyste Simone Molina sera mise en scène par Isabelle Provendier, le brillant Charles Gonzalès reprendra sa trilogie sur des femmes en quête d’absolu (Camille Claudel, Sarah Kane, Thérèse d’Avila), séparément ou en intégrale ; et en janvier la comédienne-médecin Catherine Prallet présentera La Crieuse d’Yves Lebeau.

Toujours très attendue, la création annuelle du metteur en scène-plasticien-scénographe Alain Timár portera sur Les Bêtes de Charif Ghattas, une satire sociale qui nous mettra très certainement, au vu des derniers engagements artistiques et humanistes du très productif maître des lieux, face à notre actualité et nos responsabilités. Dernière nouveauté en fin de saison, avec la participation au festival Flamenca et l’accueil de la création Romnia de Belen Maya, chorégraphiée par Israel Galván. D’autres rendez-vous devraient encore venir compléter cette appétissante saison.

DELPHINE MICHELANGELI
Septembre 2015

Photo : Charles Gonzalès devient Camille Claudel © Pascal Victor


Théâtre des Halles
4 rue Noël Biret
84000 Avignon
04 90 85 52 57
http://www.theatredeshalles.com/