Un été aux Aygalades, jusqu'au 23 septembre à la Cité des arts de la rue de Marseille

Auprès du ruisseauVu par Zibeline

• 19 juin 2021⇒23 septembre 2021 •
Un été aux Aygalades, jusqu'au 23 septembre à la Cité des arts de la rue de Marseille - Zibeline

Un été aux Aygalades, nouvelle manifestation de la Cité de arts de la rue à Marseille.

Dans les Quartiers Nord de Marseille, une belle programmation estivale est annoncée par les structures habitantes de la Cité des arts de la rue, sous la coordination de Lieux Publics. Un été aux Aygalades promet plus de vingt propositions artistiques, du 19 juin au 23 septembre. Pour Pierre Sauvageot, qui la chapeaute, il est temps que le secteur, « de barrière, devienne passage ». Présente lors de la conférence de presse annonçant la manifestation, Nadia Boulainseur, Maire des XVe et XVIe arrondissements, s’est montrée enthousiaste et a promis de la soutenir chaque année, durant toute sa mandature.

Il faut dire que les artistes de la Cité n’ont pas ménagé leurs efforts pour régaler petits et grands, et les attirer sur leur immense territoire, aux abords du ruisseau des Aygalades, étonnant petit fleuve côtier de 17 kilomètres. Un cours d’eau si précieux en temps de canicule, que pourront découvrir les spectateurs lors de l’ouverture, assurée par Kubilai Khan Investigations dans Le Saut de la rivière. Un circuit chorégraphié qui passe « sans trait d’union » dans l’environnement contrasté des Aygalades, oasis de verdure entre zone industrielle, résidences HLM et autoroute.

Par la suite, on aura l’occasion de suivre un musicien de l’enfance à l’âge adulte dans Bien… reprenons, nouveau spectacle du Détachement international du Muerto Coco (1er juillet); d’accompagner Générik Vapeur dans son Bivouac, parcours émotionnel pour 102 bidons et 15 comédiens dans le cadre de la soirée 25+2 organisée par Ex Nihilo (3 juillet) ; ou de savourer J’ai peur quand la nuit sombre, dispositif théâtral, plastique et sonore pour parcs et jardins, une relecture féministe du Petit chaperon rouge signée Edith Amsellem (21 & 22 juillet). Venu présenter le travail du Collectif Gena, Jean-Jérôme Esposito nous a donné envie de voir Uppercut, un « spectacle qui parle de combats, un peu dédié aux intermittents en lutte en ce moment contre la réforme de l’assurance chômage » (30 août).

Arts visuels

Le 4 juillet, pour la 39e fois, le Mur du Fond sera transformé par un nouveau street-artist : Easteric aime à décliner le vandalisme, son œuvre est attendue de pied ferme par ses fans. On ne saurait trop vous recommander aussi d’aller voir La dent creuse, cartographie de la colère, exposition immersive réalisée par Agnès Mellon et Chrystèle Bazin suite aux effondrements de la rue d’Aubagne en 2018. Dans une nouvelle scénographie*, avec une bande-son repensée, elle prend une dimension émotionnelle puissante dans ce nouveau lieu (jusqu’au 31 juillet, lire notre critique).

Le 4 septembre, la Cité des arts de la rue accueillera la biennale Petit Art Petit, avec ses multiples propositions pour public familial. L’occasion de découvrir les splendides sculptures animales réalisées par des habitants du quartier encadrés par les artistes de Lézarap’art. Dans tous les cas, ne manquez pas, tout l’été, les œuvres exceptionnelles de Catherine Cocherel, plasticienne à qui l’on doit des Nids végétaux où il fait bon se lover, à l’abri des nuisances mais en conservant une ouverture sur le monde.

GAËLLE CLOAREC
Juin 2021

Un été aux Aygalades
19 juin au 23 septembre
Cité des arts de la rue, Marseille
04 13 25 77 13 lacitedesartsdelarue.net

*La dent creuse a été exposée dans une première configuration pour l’espace des Rotatives du journal La Marseillaise et une seconde édition resserrée à la Mairie du 1er secteur de Marseille.

Photos : Installation près du ruisseau des Aygalades à la Cité des arts de la rue et Nid de Catherine Cocherel -c- G.C.

Cité des arts de la rue
225 Avenue des Aygalades
13015 Marseille
04 91 03 20 75
http://www.lacitedesartsdelarue.net/