Portrait encore plein de surprises du prochain FID Marseille

Au cinéma le cœur battant

• 11 juillet 2017⇒17 juillet 2017 •
Portrait encore plein de surprises du prochain FID Marseille - Zibeline

En 2016, les cinéastes du monde entier avaient envoyé près de 3 000 films à la sélection du Festival International de cinéma de Marseille.

Cette année, pour la 28ème édition, toutes compétitions confondues, une quarantaine d’œuvres seront présentées, tant documentaires que fictionnelles, « pour la plupart en première mondiale ou internationale. Car il s’agit de se risquer à défendre le cinéma qui se fait aujourd’hui, cinéma exigeant, cinéma vivant. » La manifestation se déploiera du 11 au 17 juillet, avec au total environ 150 films diffusés sur différents sites : au MuCEM et à la Villa Méditerranée, en plein air au Théâtre Silvain, dans l’auditorium de la Bibliothèque de l’Alcazar, ainsi que dans les salles des cinémas Variétés, Le Miroir et Vidéodrome2.

Prix d’honneur, rétrospective et jurys

Lors de la cérémonie d’ouverture, en accès libre le 11 juillet au Théâtre Silvain, le Prix d’honneur sera remis au  réalisateur et producteur Roger Corman, « ange sauvage » de Hollywood. Un virtuose de la Série B, à qui le FID consacre une rétrospective foisonnante, articulée autour de tables rondes, master class et projections. À commencer ce soir-là par son film Le Masque de la mort rouge, inspiré de la nouvelle d’Edgar Allan Poe, avec  Vincent Price et Hazel Court.

La Compétition Internationale sera présidée par Sharunas Bartas, dont le dernier film Frost, l’histoire d’un jeune homme lituanien confronté à la guerre a été récemment présenté à Cannes lors de la Quinzaine des réalisateurs. Son projet Sparrow est par ailleurs sélectionné au FIDLab (plateforme de soutien à la coproduction).

L’acteur et militant d’extrême gauche Lou Castel assurera la présidence de la Compétition française ; on est curieux de découvrir le regard de cet irréductible sur la création contemporaine. Parmi ceux qui l’ont vu, nul n’a oublié sa prestation dans Les poings dans les poches, premier film rageur de l’italien Marco Bellochio au mitan des années 1960.

Écrans Parallèles et séances spéciales

Hors compétitions, cinq Écrans parallèles sont prévus, dont à l’heure où nous écrivons ces lignes un seul, centré sur Franz Kafka, est connu. L’écrivain estimait que le cinéma est un « jouet magnifique », mais qu’il « contraint l’œil à endosser un uniforme » ; l’acteur allemand Hanns Zischler s’est efforcé de retrouver, en courant les archives et les cinémathèques, les films qu’il pu voir et qu’il évoquait dans ses Correspondances et son Journal d’avant-guerre.

Quatre séances spéciales retiendront l’attention du public : guettez la projection des films La Chambre bleue de Mathieu Amalric (en sa présence), et I called him Morgan de Kasper Collin, dont les dates ne sont pas encore confirmées, ni les lieux (MuCEM ou Villa Méditerranée). La première est assurée en partenariat avec la SCELF (Société Civile des Éditeurs de langue Française), la seconde avec le Festival Marseille Jazz des 5 Continents : le documentaire porte sur le meurtre du trompettiste Lee Morgan par sa femme, en 1972.

Le 15 juillet, le fort Saint-Jean accueillera la Nuit de la Radio, une expérience d’écoute collective sur le thème de la ou des Liberté(s), organisée avec la SCAM (Société Civile des Auteurs Multimédia). Le 16 juillet, en entrée et à l’air libre, on pourra voir au Théâtre Silvain une œuvre de Jonathan Demme, le réalisateur américain disparu en avril dernier. Son film Stop Making Sense, capté lors d’un concert des Talking Heads en 1983, est réputé l’un des live musicaux les plus puissants de l’histoire.
GAËLLE CLOAREC
Juin 2017

FID Marseille
11 au 17 juillet
Divers lieux, Marseille
04 95 04 44 90 fidmarseille.org

Photographie : Caged Heat, Roger Corman © X-DR