La saison 2016-2017 du Chêne Noir, assurée malgré une baisse de subventions de la Ville d'Avignon

Au Chêne Noir

La saison 2016-2017 du Chêne Noir, assurée malgré une baisse de subventions de la Ville d'Avignon - Zibeline

Gérard Gelas, le directeur du Chêne Noir, signe cette année un édito particulier : sa saison 2016-2017 a été compromise par une baisse de 23% de la subvention allouée par la Ville d’Avignon à son théâtre. Grâce à la mise en place d’un « véritable réseau de solidarité », la programmation a toutefois pu être bouclée, un peu plus tard que d’habitude, mais sans dommage irrémédiable. Quant à l’avenir, à l’heure où la structure fête ses 50 ans d’existence, il est encore incertain.

Après La Tempête shakespearienne de la Cie Les têtes de bois, Gérard Gelas livrera  une création brûlante d’actualité, sur un texte de Matéi Visniec : Migraaaants (on est trop nombreux sur ce putain de bateau). Un subversif Don Quichotte -mis en scène par Guy Simon pour le théâtre du Kronope- est prévu, de même que Moi, Gaston Dominici, assassin par défaut (pièce d’André Neyton, d’après le célèbre fait divers des années 50). On découvrira aussi une version des Fourberies de Scapin en marionnettes, grâce au talentueux comédien-manipulateur Jean Sclavis. À noter, la belle place accordée aux solos par le Chêne Noir : l’humoriste Kee-Youn Kim, Andréa Bescond, Molière 2016 du meilleur Seul(e) en scène, et Bernard Pivot sont invités.

Jolie programmation musicale également, toute en fidélité : après un concert du groupe pop-rock Septembre, et un cabaret-spectacle consacré à Gainsbourg, carte blanche sera laissée à Rémi Charmasson ainsi qu’au Festival Yeah (avec Laurent Garnier) ; pour la 3e année, Encore Floyd propose un Before The Wall en hommage au groupe Pink Floyd.

Formule qui a fait ses preuves, les Conférences sous le Chêne reprennent de plus belle : on y entendra Valfrido-Roland Piredda-Galliani dit Valfrid évoquer L’étrange cas du docteur Mara(t) et de M. Hyde, découpant en ombre et lumière cette figure ambivalente de la Révolution Française, Julien Gelas, invitant à considérer la Chine contemporaine en profondeur, Jacques Darriulat, qui traitera de Dostoïevski, le philosophe Frédéric Lenoir à propos de La puissance de la joie, et Pierrette Nouet, sur Les proies de Vénus : Cléopâtre, Messaline, Agrippine.

Enfin, la saison sera ponctuée de temps forts consacrés à la danse (flamenco, en particulier), d’œuvres jeune public (jonglerie burlesque, avec Fred Teppe), et, pour la 13e année consécutive, des Rencontres de l’éloquence qui voient s’affronter de véritables avocats sur des sujets loufoques.

GAËLLE CLOAREC
Septembre 2016

Photo : Les Fourberies de Scapin -c- F. Jean

 

Théâtre du Chêne Noir
8 bis rue Sainte-Catherine
84000 Avignon
04 90 86 58 11
www.chenenoir.fr