Pour le Carré à Sainte-Maxime, Life is a performance. Entretien avec Valérie et Philippe Boronad, co-directeurs

Au Carré, la terre tourne rond

Pour le Carré à Sainte-Maxime, Life is a performance. Entretien avec Valérie et Philippe Boronad, co-directeurs - Zibeline

Valérie et Philippe Boronad, co-directeurs du Carré à Sainte-Maxime, affirment plus que jamais la nécessité d’ouvrir leur théâtre au monde 

Zibeline : Peut-on parler de performance quand il s’agit de composer une saison en temps de confinement ?

Valérie et Philippe Boronad : Oui, mais alors au sens sportif du terme. Le bouclage de saison a pris, pour la plupart des théâtres, des allures de marathon : des équipes réduites, une course contre la montre entre accompagnement des artistes, annulations de tournées, reprogrammation et réalités sanitaires incertaines et mouvantes. Nous avions l’impression de courir vers une ligne d’arrivée qui ne cessait elle-même de se déplacer… Une arrivée d’ailleurs encore floue et incertaine où beaucoup de créations ne verront pas le jour et où de nombreuses tournées, notamment internationales, ont dû être annulées. Néanmoins, nous avons refusé de contribuer à amplifier ce processus en allégeant la programmation de la saison 2020/2021 ou en reportant la signature des contrats de cession avec les artistes pour prévenir les restrictions de capacité d’accueil des publics. Nous nous sommes a contrario engagés fortement en faveur de la défense et de la continuité de l’activité artistique. Le choix d’une saison 2020/2021 plus dense et plus forte pour réaffirmer notre engagement auprès des artistes et l’indispensable place de l’art au sein de la communauté.

Est-ce pour cette raison que vous avez titré votre saison Life is a performance ?

Il semble plus que jamais intéressant dans nos vieilles maisons de réinterroger les codes et valeurs de la performance. La prise de risque qu’elle représente, son immédiateté, sa porosité avec le public. Elle est par excellence une œuvre « temps réel ». Une œuvre s’inscrivant dans le présent, acceptant le réel et le transformant à la fois. Life is a performance pour nous rappeler que, consciemment ou inconsciemment, nous « performons » chaque instant de notre propre vie. En ce sens, ce que nous enseigne chaque performance artistique est, qu’indéniablement, chaque vie, à chaque instant, peut être vécue dans cette même optique. Que nous devons, individuellement et collectivement, être créatif. Créatif de nos vies, de la qualité de nos relations, de nos modèles de sociétés, du monde dans lequel nous voulons vivre.

La programmation du Carré est pluridisciplinaire et internationale : est-ce votre manière d’affirmer que le théâtre est une « Maison-Monde » ?

Évidemment, oui. C’est le métissage des cultures, des expériences et des disciplines qui font la richesse et la vitalité de la scène. Les arts vivants sont par nature toujours en mouvement et le fruit de l’échange et du partage. Nous l’avons réaffirmé dès le départ dans notre ligne éditoriale, en synergie avec le cosmopolitisme de notre territoire : « Le Carré ouvert au monde et sur le monde ». Voilà notre ADN. Cette saison ne fera pas exception, bien au contraire. Malgré le contexte sanitaire exceptionnel, nous accueillerons de grands artistes et des compagnies de référence de la scène internationale : Hofesh Shechter, le Nederlands Dans Theater, Israël Galván, Shantala Shivalingappa, Salif Keita, Femi Kuti, le Groupe Acrobatique de Tanger, mais aussi Ibrahim Maalouf, Joël Pommerat, José Montalvo, François Cervantes, François Morel ou Imany

En quoi cette nouvelle saison se différencie-t-elle des précédentes ?

Parce qu’elle est plus dense encore, réaffirmation de notre engagement à défendre, outre les fondements mêmes de nos métiers, l’absolue nécessité de l’être-ensemble.

PROPOS RECUEILLIS PAR MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Septembre 2020

Le Carré, Sainte-Maxime

Photo : Valérie et Philippe Boronad © Aurore d’Amaya

Le Carré Léon Gaumont
107 Route du Plan de la Tour
83120 Sainte-Maxime
04 94 56 77 77
www.carreleongaumont.com