La saison 2015-2016 du Théâtre Bernadette Lafont à Nîmes, pour garder la tête dans les étoiles

Atmosphère, atmosphère…

La saison 2015-2016 du Théâtre Bernadette Lafont à Nîmes, pour garder la tête dans les étoiles - Zibeline

Lors de la conférence de presse, en juin dernier, François Noël déroulait la saison du Théâtre de Nîmes autour d’un slogan impératif : «Changez d’atmosphère !». Slogan repris sur toute la communication du théâtre, elle-même dotée d’une photographie détourée, évoquant un mystérieux œil de verre dont chacun imaginera la signification. Un indice tout de même ? Ni ovni, ni cellule, il semble engager à regarder le sol pour trouver la lumière… tout en gardant la tête dans les étoiles !

Et des étoiles il y en aura cette saison à la scène conventionnée pour la danse contemporaine, autour de ses 41 spectacles d’une grande diversité culturelle, et de ses pépites chorégraphiques : dès l’ouverture avec le ballet futuriste Multiverse ou la venue de Kat Válastur, accueillie à deux reprises. Deux monstres sacrés, Israel Galvan & Akram Khan, seront également sur le plateau dans Torobaka, et le Ballet de Lorraine reprendra Forsythe et Tharp. Et puis encore Nabil Hemaïzia, Bintou Dembélé, Christian Rizzo, La Zampa, Mitia Fedotenko, Nathalie Pernette, du cirque avec les 7 doigts de la main, et l’événement annuel aux Arènes en clôture de saison : le Tanztheater Wuppertal Pina Bausch, accompagné par l’Orchestre Les Siècles, dans deux pièces flamboyantes de la chorégraphe, Café Müller et Le Sacre du Printemps.

Côté théâtre, des projets contemporains passionnants, beaucoup de collectifs invités, et quelques classiques : La Vénus à la fourrure, incontournable cette saison, Il ne faut jurer de rien de Musset par Yves Beaunesne, Novecento avec André Dussolier, Olivier Saladin en solo dans la nouvelle de Pennac Ancien malade des hôpitaux de Paris, La Cerisaie de Tchekhov créée en version française par le collectif tg STAN, deux projets coup de poing du Collectif Exit sur l’adolescence et les jeux vidéo (Un Batman dans la tête), et sur la liberté individuelle (Sauver la peau). Le thème de l’isolement traversera la saison, notamment dans le second projet de Kat Válastur Ah ! Oh ! A contemporary ritual, ou dans celui du Collectif l’Avantage du doute qui démontrera son talent pour l’écriture de plateau, et encore avec le groupe Nico & The Navigators pour une date unique en France. Il faudra suivre de près Richard toi ! du GroupeSansdiscontinu autour de la relecture d’Angelica Liddell de la pièce de Shakespeare, et le projet Chroma de la Cie nîmoise La Grande Mêlée, un poème théâtral inspiré par Derek Jarman. Le jeune public ne sera pas délaissé avec, entre autres, un ciné-chansons, la création pluridisciplinaire Franito de l’artiste associé au théâtre Patrice Thibaud, La Belle au bois dormant montée par Jean-Michel Rabeux.

Quant à la musique, elle brillera bien sûr au firmament du 15e festival Flamenco (15 au 23 janvier), et sera riche et multiple tout au long de l’année avec des concerts du Pernambuco Quartet dans le cadre de Musique et Mystique, de Juliette Gréco (en partenariat avec le théâtre Christian Liger), ou encore avec l’opéra-bouffe de Mozart Les noces de Figaro ou l’opéra urbain Agamemnon monté par le slameur D’ de Kabal et Arnaud Cheron.

DELPHINE MICHELANGELI
Septembre 2015

Photo : Ah! Oh! © Dorothea Tuch

 


Théâtre Bernadette Lafont
1 Place de la Calade
30000 Nîmes
04 66 36 65 00
theatredenimes.com