Le Printemps de la Danse de l'Espace Culturel Busserine, hébergé au Merlan les 4, 11, 27 mai

Alors on danse

• 4 mai 2016, 11 mai 2016, 27 mai 2016 •
Le Printemps de la Danse de l'Espace Culturel Busserine, hébergé au Merlan les 4, 11, 27 mai - Zibeline

Quand les soucis et les difficultés se dressent, il reste parfois une solution pour les chasser. Comme dans le célèbre morceau de Stromae, « on sort pour oublier tous les problèmes ». Même si, toujours dans cette chanson, « quand y en a plus, eh ben y en a encore ». Depuis le début 2016, les ennuis se sont accumulés pour l’Espace Culturel Busserine (voir Zib’ 93 et 94). Pendant ce premier trimestre, la pression a été forte sur l’équipe de l’un des rares lieux culturels des quartiers nord de Marseille. Au prétexte de travaux, prévus de longue date à l’ECB, mais finalement repoussés au moins jusqu’en 2017, Stéphane Ravier le maire de secteur (Front national) a tenté de fermer le lieu. Pendant quelques semaines, les salariés ont dû abandonner leur poste de travail et étaient affectés en mairie des 13e et 14e arrondissements. L’activité de l’ECB était alors éteinte, et le plus grand flou était entretenu sur son devenir.

Comité de programmation

Depuis, la mairie FN a actionné la marche arrière, même si rien n’est encore vraiment réglé. Les employés ont pu reprendre leur travail à la Busserine et une partie des activités de l’Espace ont redémarré. Reste à savoir ce qu’il en sera de l’avenir. La mairie prévoit de mettre en place un « comité de programmation », dont les contours sont encore incertains. Des élus FN et des collaborateurs du maire de secteur devraient en faire partie, tout comme l’équipe de l’ECB. Sans que l’on sache précisément quelles seront les missions de chacun, quelles pourront être les propositions et surtout à qui reviendra la décision de valider la programmation. Et dans quelle mesure la mairie pèsera sur les choix retenus pour la saison prochaine. « Celui qui paye l’orchestre doit pouvoir choisir la musique », répète sans cesse Stéphane Ravier, qui n’a jamais caché son intention de reprendre la main sur l’ECB. La forte mobilisation populaire de ce début d’année l’a contraint à faire des concessions. Mais tant que ce comité de programmation ne sera pas constitué, difficile d’imaginer le futur fonctionnement du lieu.

Printemps au Merlan

En attendant, on danse. Pas à l’Espace, car les travaux prévus avaient conduit l’équipe à s’organiser en amont. Le Printemps de la Danse est donc programmé cette année au Théâtre du Merlan tout proche. Trois spectacles de danse urbaine seront à l’affiche. Le 4 mai, la Cie Racine Carrées présentera Bon App’ !, variation en hip hop et beat-boxing sur la nourriture, la cuisine et nos façons de manger. Le 11, Mauvais Rêves de Bonheur, par la Cie Havin’ Fun, proposition étonnante, où la langue des signes devient un code dansé et se mêle aux mouvements hip hop. Enfin, le 27, Nos limites, par la Cie Alexandra N’Possee, pour qui toutes les limites, celles de la société comme celles que nous nous créons, sont surtout faites pour être franchies. Et pour atteindre la liberté. Alors, on danse ?

JAN-CYRIL SALEMI
Avril 2016

Printemps de la Danse
4, 11, 27 mai

Photo : Nos Limites -c- Renaud Vezin


Espace Culturel Busserine
Rue Mahboubi Tir
13014 Marseille
04 91 58 09 27
www.mairie-marseille1314.com/espaces-culturels


Théâtre le Merlan
Scène Nationale
Avenue Raimu
13014 Marseille
04 91 11 19 30
http://www.merlan.org/