Une saison remplie de spectacles de qualité et gratuité pour tous au Bois de l'Aune à Aix-en-Provence

Allons au Bois !

Une saison remplie de spectacles de qualité et gratuité pour tous au Bois de l'Aune à Aix-en-Provence - Zibeline

Il n’est sans doute plus nécessaire de souligner à quel point est devenu incontournable dans le paysage culturel (et pas seulement aixois) la salle du Bois de l’Aune, lieu de vie, de rencontre, de partage. D’ailleurs, dans l’optique de culture pour tous, voulue par son directeur Patrick Ranchain, la gratuité est de mise pour tous les spectacles, le seul effort à fournir est de réserver ! Après le succès de « l’entrée en matière » -avec un karaoké hors norme dû à Davis Freeman-, danse, théâtre, cinéma, cirque, nous donnent rendez-vous avec jubilation, sans compter les rendez-vous mensuels tels Rebonds ou Les Petites bobines.

On retrouve avec délectation, dans un compagnonnage qui ne se dit pas toujours, les formations que l’on a appris à aimer au fil des saisons : la Cie Tg STAN & De KOE dans My Dinner avec André, Blanc Rouge Noir, Le relèvement de l’Occident, histoire de renouer avec le cheminement du monde, ou dans la nudité d’un tableau blanc, Art ; le rire iconoclaste de Claire Massabo et son Illustre Théâtre ; la danse généreuse de Taoufik Izzediou ; les mots de Pascal Quignard, lovés dans l’interprétation à fleur de peau de Marie Vialle ; le théâtre symbolique de Gustavo Giacosa ; le cinéma revisité par les Cartoun Sardines ; le théâtre docu-fiction terrible et tendre de Mohamed El Khatib ; le cirque en déséquilibres multiples de Camille Boitel

La relation avec l’AMU ne se dément pas, avec le travail des étudiants de la section Théâtre d’Aix-Marseille Université sur un texte de Sonia Chiambretto dans une mise en scène de l’auteure et de Louis Dieuzayde. On glisse vers la Cité du Livre pour suivre la chorégraphie de Frank Micheletti qui se joue des codes dans no.W.here ou, de retour au Bois, dans Bien sûr les choses tournent mal. On raconte aux enfants L’histoire du radeau de la Méduse (dans le cadre de Mômaix), écho entre tragédies passées et actuelles et le tableau de Géricault, on construit avec Paul Pascot un engin spatial dans un jardin pour s’évader d’un monde insatisfaisant.

On laisse carte blanche à François Cervantes, on part aux côtés de Livingstone (30/40), dans une conférence de savants fous, on se laisse séduire par La beauté du geste de la Cie Du Zieu et son Instant décisif, on suit les Vagabondes, plantes voyageuses, d’Alain Béhar, on s’interroge sur la relation entre la vie et l’art avec les carnets apocryphes de Reality (Daria Deflorian & Antonio Tagliarini), on croise Peter Handke (Nova par Claire Ingrid Cottenceau & Olivier Meliano), ou Laurent Mauvignier (Une blessure légère).

Le cirque de Santa Madera, parrainé par Mathurin Bolze joue de la périlleuse roue Cyr, tandis que les voltiges pour acrobates et artiste canin défient la pesanteur dans Cave Canem. Terminer par la danse Happy Hour qui convoque sur scène une trentaine de personnes formées lors d’un atelier participatif… n’est-ce pas une belle affirmation d’un art partagé ?

MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2016

Salle du Bois de l’Aune, Aix-en-Provence

Photo : Jeanne pour l’instant – Cie l’Illustre théâtre © X D R

Théâtre du Bois de l’Aune
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
04 88 71 74 80
boisdelaune.fr