La saison 2014-2015 du cinéma l'Alhambra, du côté de l'Estaque, débute dès le 23 septembre avec la soirée Pocket film

Alhambra saison 25

• 23 septembre 2014 •
La saison 2014-2015 du cinéma l'Alhambra, du côté de l'Estaque, débute dès le 23 septembre avec la soirée Pocket film  - Zibeline

Un montage d’extraits de films de Brutzelpretzel, alias Eusebio Poveda Paredes, débutait le 11 septembre la séance d’ouverture de la saison de l’Alhambra qui invitait ses partenaires à présenter leur collaboration.
Côté musique, l’Ensemble Télémaque assurera un ciné-concert avec la version originale et intégrale de KingKong, mis en musique par Raoul Lay. Une première étape avec 10 musiciens, suivie d’une autre avec la participation de musiciens et d’élèves des classes du secteur. Promesse d’une rencontre originale entre musique contemporaine et un «incunable» du cinéma. Rendez-vous les 7 et 8 décembre pour la création.
Le 3e  Festival de la Caricature de l’Estaque qui a pour thème «L’Estaque libère les femmes», trouvera à l’Alhambra non seulement un lieu d’exposition –Willis from Tunis est une femme de Nadia Khiari à partir du 18 septembre- mais aussi une salle de projection pour Caricaturistes : les fantassins de la démocratie de Stéphanie Valoatto.
Le festival Les Littorales s’associe avec l’Alhambra pour proposer, sur le thème «Histoires en série», une soirée de projection de la série The Wire (saison 2 !). Portrait en miroir de Marseille/Baltimore ? Dialectique de la série TV et du cinéma ? Rendez-vous les 8 et 11 octobre pour des  rencontres avec sociologue et philosophe. Philosophie aussi avec Ciné-philo, un cycle ouvert avec Marc Rosmini, philosophe, pour réfléchir aux enjeux que pose le cinéma. Under the skin de Jonathan Glazer le 24 septembre et Les sentiers de la gloire de Stanley Kubrick le 12 novembre.
Le 17 octobre, le collectif Mémoire en marche proposera la projection de Vivre au paradis de Bourlem Guerdjou. 17 octobre 2014, 17 octobre 1961, un choix de date où le mot mémoire s’impose, celle d’une manifestation algérienne réprimée dans le sang à Paris… D’autres rendez-vous sont prévus dans l’année avec le collectif.
Dans le cadre de Food avec le MuCEM, l’Alhambra propose une soirée de courts métrages sélectionnés dans le cadre de trois ateliers, par les élèves du collège de l’Estaque, des adolescents hospitalisés à l’hôpital Salvator et le public de l’Alhambra.
C’est une autre manière de participer que propose Pocket film. Des films à partir de téléphones portables tournés par des jeunes de 12 à 25 ans du département. Le format est très court, le montage traditionnel absent. Preuve en est le film proposé à cette soirée. Un moyen de favoriser la créativité avec des outils très accessibles ? Rendez-vous le 23 septembre pour vérifier.
Avec la Biennale Internationale des Arts du Cirque, au début de l’année 2015, outre la projection presque naturelle du Cirque de Chaplin, l’Alhambra accueillera une création mondiale, offrant son plateau et son écran à une compagnie israélienne qui est d’ores et déjà venue se mesurer avec le lieu et préparer un spectacle unique prévu les derniers jours de janvier.
Avec les Rencontres Films Femmes Méditerranée, le 12 octobre est proposé en avant-première Qui vive de Marianne Tardieu, avec Reda Kateb et Adèle Exarchopoulos, présenté au dernier festival de Cannes dans la sélection de l’ACID.
Une soirée apéritive pour stimuler nos curiosités et remplir nos agendas dans cet autre cinéma du côté de l’Estaque.
ANDRE GILLES
Septembre 2014

Cinéma l’Alhambra, Marseille
04 91 03 84 66
www.alhambracine.com 

Photo : Qui vive de Marianne Tardieu © Rezofilms