Retour sur la nouvelle programmation du MuCEM jusqu'à début mars

Algérie et Maroc nouvelles stars du MuCEM

• 19 février 2014⇒1 mars 2014 •
Retour sur la nouvelle programmation du MuCEM jusqu'à début mars  - Zibeline

Un Temps fort Alger-Marseille

Le MuCEM organise Alger-Marseille «Allers et retours» du 19 au 23 février. Un cycle divisé en plusieurs parties, parmi lesquelles Leçons d’histoire partagée. Une façon originale de traiter en six leçons l’histoire des relations entre la France et l’Algérie à travers plusieurs conférences animées par des spécialistes : d’«Alger 1830» (le 19), au «projet colonial ?» (le 20) ou «Nouveaux regards, nouvelles approches… A propos de la guerre d’Algérie» (le 23). Cinq « moments» littéraires sont également programmés pour découvrir les multiples facettes de la ville d’Alger : parmi ces rencontres, «Jean Sénac, aujourd’hui» (le 20) en hommage au poète algérien, ainsi qu’au philosophe Jacques Derrida (le 21), «Le passé qui remonte» avec l’écrivaine Michèle Audin, les journalistes Akram Belkaïd et Kamel Daoud (le 22) et «Alger/Marseille correspondance(s)» avec les journalistes et écrivains Sarah Haider, Hakim Laâlam, Mina Lebdioui et Samir Toumi (le 23). Le MuCEM ouvre aussi ses portes à la scène artistique algéroise avec des belles images mises en musique et prises entre Marseille et Alger par Rodolphe Burger et Bruno Boudjelal (le 19), le concert du groupe emblématique Cheikh Sidi Bémol (le 21) et 1962, la première pièce de Mohamed Kacimi interprétée par la Cie Italique (le 23). Enfin, avec A vos bulles !, le forum se laisse envahir par l’univers de la BD pour la rencontre croisée entre une dessinatrice algérienne, Nawel Louerrad qui a croqué Marseille, et le marseillais Benoît Guillaumen qui a fait le projet inverse ! (le 19).

Des nouvelles expos !

Juba II était un prince numide. Elevé à la cour de Rome, il régnait sur la ville antique Volubilis, située au Maroc. Des fouilles archéologiques ont permis d’y découvrir le savoir-vivre de la classe aisée méditerranéenne de la période hellénistique et impériale. D’un buste de Juba II (25 av. J.-C) à la statue d’un vieux pêcheur (1er siècle ap. J.-C) en passant par Marc Aurèle (170 ap. J.-C), 18 bronzes exceptionnels sont exposés au MuCEM du 12 mars au 25 août (Splendeurs de volubilis). L’occasion de découvrir ces petits trésors provenant du musée archéologique de Rabat. Du 14 mars au 8 septembre, Des artistes dans la cité s’installe également au MuCEM. D’Hicham Benohoud à Martine Derain, le musée offre une porte ouverte sur le Maroc. Les artistes, pour la plupart marocains, proposent leurs visions sur le monde du travail, la politique ou encore la religion à partir de leurs créations. Deux expositions complémentaires, historiques et contemporaines, pour aborder l’idée de civilisations dans leurs particularités et leurs universalismes, à travers leurs productions esthétiques.

Sans oublier le jeune public !

Le temps fort Alger/ Marseille se vit aussi en famille avec la programmation de spectacles Jeune Public comme les contes cruels de Djurdjura, des monstres aussi drôles qu’effrayants interprétés par le conteur Rachid Akbal (le 26 fév). Les ateliers Des pieds à la tête danses et rythmes d’Algérie (le 28 fév) et Danse-moi un cheval par Fasia Kati vont émoustiller leurs oreilles et les faire sautiller… Dans On vivrait tous ensemble (mais séparément), la Cie Arnica évoque des histoires vraies sur les nombreux liens entre France/ Algérie racontées par du théâtre d’objets et  marionnettes. (1er mars). Un dernier moment conte et goûter clôture ce cycle, avec Raconte-moi l’Algérie par les conteurs Nora Aceval et Kamel Guennoun.

ANNE-LYSE RENAUT
Février 2014

MuCEM, Marseille

Photo : Hicham Benohoud, SansTitre, La salle de classe (c) Hicham Benohoud courtesy Galerie VU

Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org