Marseille, ville-monde, a en son cœur l’Afrique

Afrique en fête, Afrique en tête

• 30 juin 2017⇒8 juillet 2017 •
Marseille, ville-monde, a en son cœur l’Afrique - Zibeline

Marseille, ville-monde, a en son cœur l’Afrique. Toute l’Afrique. Cette présence, cette imprégnation culmine à l’arrivée de l’été avec Africa Fête. Un festival crée en 2005 par Mamadou Kondé, disparu il y a dix ans et auquel un hommage sera rendu à l’occasion cette 13e édition.

La grande épopée des musiques africaines dans le monde est à l’honneur d’une programmation de prestige. Se produisent des artistes internationaux comme Manu Dibango, Ray Lema, les frères Touré Kunda et Cheick Tidiane Seck, ces quatre monuments sont réunis pour une longue et chaude soirée au Dock des Suds, le 7 juillet. La joyeuse bande de l’Afrique enchantée, bien connue des auditeurs de France Inter, y donne également son bal qui fait depuis quelques années le bonheur de nombreux festivals. Autre célébrité, le Guinéen Sékouba Bambino se produira en ouverture, le 30 juin. Pour l’anecdote, il est un rescapé de l’attaque terroriste d’un grand hôtel de Bamako en novembre 2015. La soirée de clôture, le 8 juillet sera, à n’en pas douter, un temps fort de la manifestation. Elle réunira à la fois le Festival de Marseille (lire p 24-25), dont l’ouverture à la création africaine continue de se confirmer, et le Festival au Désert, basé dans la région de Tombouctou mais devenu nomade en raison de la situation politique au Mali. Un beau partenariat pour une affiche de légende avec Ali Farka Touré Band, formation qui fait perdurer le nom et la musique de cette figure incontournable, décédée en 2006. Terakaft et son blues touareg ainsi que Justin Adams, guitariste anglais de rock qui s’est laissé séduire par la musique africaine, viennent grossir la caravane.

Le festival offre aussi l’opportunité à des artistes locaux de rencontrer un plus large public. Cette année, PéPé Oleka, MaClick, Amnomad, sont les preuves vivantes du dynamisme des musiques d’inspiration africaine dans notre quotidien.

Mais bien au-delà de la musique, Africa Fête propose une immersion dans la société et la culture du continent avec du cinéma, des conférences, de la danse, des ateliers de pratiques artistiques, un village associatif.

Le cycle de conférence, installé au théâtre des Bernardines, débute dès le 26 juin et reçoit de grands noms de la pensée critique africaine en mouvement. Car si l’Afrique danse, elle n’en oublie pas de penser et même de repenser le monde par la voix et l’esprit d’intellectuels tels que Achille Mbembe et Felwine Sarr, invités à Marseille, en partenariat avec le Festival d’Avignon. Sans oublier un éclairage sur l’héritage musical africain dans la black music américaine mené par Martin Grizzell.

Africa Fête, c’est aussi l’occasion de pousser les portes de lieux alternatifs de la diffusion culturelle à Marseille, de l’Embobineuse au Videodrome en passant par Dar Lamifa. La diversité, il n’y a que ça de vrai.

THOMAS DALICANTE
Juin 2017

Africa Fête
30 juin au 8 juillet
Divers lieux, Marseille
africafete.com

photographie : Amnomad © X-D.R