Violin Concerto & Abstract/Life, du 26 au 29 avril au Grimaldi Forum de Monaco

Abstractions concertantes

• 26 avril 2018⇒29 avril 2018 •
Violin Concerto & Abstract/Life, du 26 au 29 avril au Grimaldi Forum de Monaco - Zibeline

Créer, recréer, reprendre, réinterpréter… Chaque chorégraphie ne cesse de se réinventer, c’est ce qui rend chaque représentation unique… Les Ballets de Monte Carlo en proposent une éblouissante démonstration…

Le printemps est la saison des naissances et des renaissances. Deux œuvres sont ainsi proposées par les Ballets de Monte-Carlo. Il reprennent Violin Concerto de George Balanchine, maître de ballet de la compagnie de Diaghilev, puis des Ballets russes de Monte Carlo, fondateur du New York City Ballet (entre autres gloires), sur une partition de Stravinsky, pièce considérée comme l’un des sommets de l’expression du chorégraphe russe pour qui « la seule raison du mouvement est la musique – La danse doit sembler de la musique ». Son classicisme déstructuré est au service de la danse, sans éprouver le besoin d’une narration, d’une signification cachée, ou de sentimentalisme hors de propos. Ne déclarait-il pas : « Les fleurs ne se servent pas de mots, elles n’en n’ont pas besoin pour être belles. Nous existons (les danseurs) nous aussi et nous espérons être beaux sans aucun mot. » C’est une sorte de retour aux sources que de voir ce chef-d’œuvre qui fut qualifié de « superproduction » par Lincoln Kirstein, auteur, impresario et cofondateur avec Balanchine de la School of American Ballet, première école américaine de ballet classique en 1934. La chorégraphie elle-même connut quelques métamorphoses, (ce qui soulève l’éternel problème de la notation et de la transmission des chorégraphies), trente ans après la création du Violin Concerto, et pour rendre hommage à Stravinsky qui vient de mourir, Balanchine reprend l’œuvre, mais ne se souvient plus de sa chorégraphie originale et devra la recréer…

En écho à cette approche de la danse, la nouvelle création de Jean-Christophe Maillot, directeur-chorégraphe des Ballets de Monte Carlo, décline les beautés formelles de l’abstraction, en leur insufflant un supplément d’âme. Les architectures sensibles d’Abstract/Life dialoguent avec la musique, vaste concerto pour violoncelle et orchestre de Bruno Mantovani, dont la partition a été commanditée par Marc Monnet (Conseiller artistique du Printemps de Monaco). Composée quasiment sur mesure pour le travail chorégraphique de Jean-Christophe Maillot dont le musicien apprécie « la façon (qu’il a) de s’approprier toute musique, (que le propos soit narratif ou plus abstrait) ». La source d’inspiration de l’œuvre musicale n’est autre que le travail du chorégraphe. Jeu entre fulgurances et contrastes, attentes et exultations, pureté des lignes des corps, vivants tableaux, déclinent en cinq épisodes où les parties de violoncelle seul alternent avec les tutti de l’orchestre avant de se fondre en un « concerto » qui unit le soliste aux autres instruments. Les bonheurs de l’écriture musicale et de l’écriture chorégraphique ici se conjuguent, portées par l’exceptionnel talent des danseurs des Ballets de Monte Carlo.

MARYVONNE COLOMBANI
Avril 2018

Violin Concerto & Abstract/Life
26 au 29 avril
Grimaldi Forum, Monaco

Photo : Abstract-Life, Jean-Christophe Maillot c Alice Blangero


Grimaldi Forum
10, Avenue Princesse Grace
MC 98000 Monaco
+377 99 99 20 00
www.grimaldiforum.com