Pendant le confinement, Zibeline partage ses morceaux choisis en accès libre è

À voir le 6 mai : spéciale cinémaVu par Zibeline

• 6 mai 2020⇒6 juin 2020 •
Pendant le confinement, Zibeline partage ses morceaux choisis en accès libre è - Zibeline

Les distributeurs, programmateurs, exploitants et organisateurs de festivals proposent depuis les débuts du confinement des alternatives aux salles obscures : VOD, VAD, streaming … Aujourd’hui, plusieurs options s’offrent aux internautes pour faire vivre le cinéma chez soi.

Green Boys

La campagne normande passionne décidément la réalisatrice Ariane Doublet : la Côte d’Albâtre occupait le premier plan La Pluie et le beau temps, Les Réfugiés de Saint-Jouin donnait la parole aux habitants de cette jolie commune du pays de Caux. Mais cette Normandie-là n’a rien de la carte postale patriotique : la rencontre avec la Chine ou la Syrie venant y élargir un horizon déjà vaste. Avec Green Boys, la documentariste recentre ce dispositif et lui fait toucher au sublime. La rencontre entre le jeune Louka et l’à peine plus vieux Alhassane se révélant particulièrement émouvante. Le préadolescent ne rêve que de dépasser ses 13 ans ; grand frère de fortune, le jeune guinéen se tourne quant à lui vers l’enfance qu’il n’a pas connue. Face à eux, la mer se déploie comme autant de promesses.

À voir en VOD sur Universciné 

Papicha

Tout semble avoir déjà été dit sur Papicha : ce premier film de Mounia Meddour amplement salué (y compris dans nos pages et sur nos ondes) demeure un des plus beaux films sur l’Algérie des années de plomb. Tant et si bien qu’il s’y heurta à une censure en bonne et due forme. Ses récompenses aux Césars, amplement méritées, saluaient la réalisatrice autant que son interprète principale, la formidable Lyna Khoudri. De quoi se réjouir de sa présence ce soir à l’issue de la projection du film !

À voir ce soir à 20h15 sur le site de la 25ème Heure via le Cinéma L’Alhambra

L’Europe au pied des murs

Le Festival PriMed partage sur sa page Facebook une jolie sélection de ses deux dernières éditions. Chaque jour, un nouveau documentaire y est disponible pour une semaine. Le moyen-métrage d’Elsa Putelat et Nicolas Dupuis n’a rien de l’hymne au vivre-ensemble un rien hypocrite et feel-good recommandé en cette période de confinement : il n’en est que plus nécessaire. Son portrait glaçant d’une Europe fermant ses frontières à un flux migratoire nouveau, trente ans après la chute du rideau de fer, rappelle la nécessité de repenser une union mais aussi une identité partagée, loin de la facilité du repli.

À voir sur le compte de Nicolas Dupuis 

SUZANNE CANESSA
Mai 2020