Pendant le confinement, Zibeline partage ses morceaux choisis en accès libre !

À voir et à écouter le 3 maiVu par Zibeline

• 3 mai 2020⇒3 juin 2020 •
Pendant le confinement, Zibeline partage ses morceaux choisis en accès libre ! - Zibeline

Musique

Wagner par Emmanuel Krivine

L’idée est si évidente qu’on s’étonne de ne pas l’avoir rencontrée ailleurs : réunir non pas les pages les plus célèbres de Wagner, mais celles dédiées au sentiment amoureux. L’Ouverture de Tannhäuser et sa Bacchanale du Mont Vénus lance les hostilités. La religiosité du choral se mue en incantation flamboyante : Emmanuel Krivine tire l’Orchestre National de France vers la chair davantage que vers le repentir des pèlerins –et c’est, au fond, tant mieux … La transition entre les Wesendonck-Lieder et Tristan et Isolde semble aller de soi : la lame de fond d’Im Treibhaus contenant déjà le prélude de l’Acte III. La voix charpentée et amplement vibrée d’Ann Petersen annonce le tragique à venir. Un petit détour par une Siegfried-Idyll tendre et chatoyante plus tard, on retrouve l’Acte III, et Ann Petersen sur un Liebestod douloureusement résigné. Renversant !

À voir sur Arte Concert jusqu’au 15 mai

Cinéma

Beijing Bicycle

En 2001, la Chine et Pékin s’éloignent déjà de l’image d’Épinal des rues remplies de bicyclettes : les voitures se multiplient et les gratte-ciels surplombent déjà les hutongs, ces vieilles allées traditionnelles en voie de disparition. Dans cette « économie socialiste de marché », un fossé s’est creusé entre une classe moyenne urbaine, en quête d’éducation et de statut, et les immigrés des campagnes chinoises venus chercher l’eldorado en ville, petites mains invisibles d’une société souffrant d’une ubérisation impitoyable. Primé à Berlin, le film de Wang Xiaoshuai dépeint cet antagonisme par la lutte entre l’étudiant Jian (Li Bin, à la morgue toute adolescente) et le livreur Guei (Cui Lin) pour un vélo dernier cri : apparat pour séduire pour l’un, objet de survie pour l’autre. Cet haletant chassé-croisé voit Pékin filmé comme jamais, et illustrer, par la détresse, le violent combat de classe auquel la Chine est toujours soumise.

À voir sur le site de la Cinémathèque de Nice jusqu’au 4 mai

Arts Visuels

Niki de Saint Phalle, un rêve d’architecte

Le documentaire de Louise Faure et Anne Julien regorge d’archives passionnantes. Réalisé en 2014 dans le cadre de la rétrospective consacrée à l’artiste au Grand Palais, Niki de Saint Phalle, un rêve d’architecte prend le temps de s’attarder sur les œuvres évoquées, de traverser au pas de marche les jardins et autres structures monumentales de l’artiste. La voix inimitable de la créatrice des célèbres Nanas, qu’elle voulait « joyeuses comme un œuf de Pâques », accompagne cette exploration délicate d’une œuvre regorgeant de profondeur sous son apparente toute-puissance, et d’une subversion intemporelle sous ses atours de conte coloré. Pour ceux qui souhaiteraient prolonger leur visite, une excursion filmée dans le célèbre Jardin des Tarots est également disponible sur le compte du Grand Palais.

À voir sur Madelen 

PAUL et SUZANNE CANESSA
Mai 2020