Pendant le confinement, Zibeline partage gratuitement ses bons plans et morceaux choisis !

A voir et à écouter le 3 avrilVu par Zibeline

• 3 avril 2020⇒3 mai 2020 •
Pendant le confinement, Zibeline partage gratuitement ses bons plans et morceaux choisis ! - Zibeline

Théâtre

La Putain Respectueuse

Montée pour célébrer le cinquantenaire du Théâtre du Chêne Noir -nous en rendions compte ici -, La Putain Respectueuse avait fait grande impression. En rappelant la modernité mais aussi la pertinence d’un texte de Jean-Paul Sartre rarement porté à la scène, Gérard Gelas faisait comme souvent souffler un vent politique entre ses murs. L’initiative, réjouissante, de diffuser sa captation ce soir en live sur le compte Facebook du Théâtre est éloquente : la quête, empêchée, de justice et de vertu par-delà la compromission ayant de quoi résonner aujourd’hui.

À voir à 20h sur la page du Théâtre du Chêne Noir 

Danse

Peer Gynt

La nature composite du « drame poétique » qu’entendait être le Peer Gynt d’Henrik Ibsen a quelque peu été balayée par sa postérité : la sublime musique d’Edvard Grieg ayant pour beaucoup supplanté le texte pourtant formidable de l’auteur dans l’inconscient collectif. Le chorégraphe Edward Clug a su avec intelligence s’emparer de cette dichotomie entre une musique particulièrement lyrique et le conte philosophique, âpre et cruel, du dramaturge. En s’appropriant littéralement les éléments du récit, tout en laissant y jaillir un vocabulaire très personnel, il parvient à marier une narration cristalline à une étrangeté toujours renouvelée, à peine endiguée par le kitsch malvenu de certains costumes. Les interprètes –Jakob Feyferlik et Alice Firenze en Peer Gynt et Solveig, poursuivis par la Mort, personnifiée par Eno Peci- rendent eux aussi brillamment compte de cette émouvante dualité.

À voir sur le site de l’Opéra de Vienne jusqu’au 5 avril après création d’un compte personnel (gratuit)

Opéra

Les Noces de Figaro

Pour sa première mise en scène d’opéra, le cinéaste James Gray a fait preuve, comme à son habitude, d’une modestie et d’une admiration tangibles vis-à-vis de son sujet. Si rien ne semble bien neuf dans ces Nozze di Figaro données en décembre 2019 au Théâtre des Champs-Elysées, on ne pourra être qu’admiratif du soin apporté à reconstituer une Italie et un ancien régime fantasmatiques, et surtout de la minutie d’un jeu d’acteur très bien mené tout au long des rebondissements permanents du livret. Robert Gleadow est un Figaro scéniquement très incarné, quand le Comte Almaviva de Stéphane Degout s’en donne à cœur-joie en despote pervers. Mais c’est davantage à l’alchimie entre ses chanteuses que le réalisateur s’intéresse : il faut dire que la Rosina glacée de Vannina Santoni est tout bonnement impériale, et qu’Anna Aglatova et Eléonore Pancrazi déploient, face à elle, tout ce qu’il faut d’énergie et de virtuosité, soutenues par Jérémie Rhorer et son Cercle de l’Harmonie en fosse.

À voir sur le site de France TV jusqu’au 14 juin

SUZANNE CANESSA
Mars 2020

Théâtre du Chêne Noir
8 bis rue Sainte-Catherine
84000 Avignon
04 90 86 58 11
www.chenenoir.fr