Pendant le confinement, Zibeline partage quotidiennement ses morceaux choisis en accès libre !

À voir et à écouter le 29 avrilVu par Zibeline

• 29 avril 2020⇒29 mai 2020 •
Pendant le confinement, Zibeline partage quotidiennement ses morceaux choisis en accès libre ! - Zibeline

Opéra

Œdipus Rex – Symphonie de Psaumes

Donné en 2016 au Festival d’Aix-en-Provence, ce très beau couplage scénique inédit de l’Œdipus Rex et de la Symphonie de Psaumes tombait sous le sens. Composés à trois ans d’intervalle, les deux opus stravinskiens sont tous deux marqués par une spiritualité rigoriste, latin à l’appui –le livret de Jean Cocteau fut traduit pour la création. Peter Sellars fait sienne cette volonté d’uniformisation de la langue, qui va pourtant de pair avec une inventivité folle du langage musical : les signes figurent l’action, l’accompagnent. Les solistes –Sir Willard White, Violeta Urmana– et la récitante tout terrain de Pauline Cheviller sont évidemment formidables, mais ce sont les Chœurs et le Philharmonia Orchestra, dirigés de main de maître par Esa-Pekka Salonen, qui se révèlent particulièrement sollicités. Le tout se révèle tout bonnement renversant.

À voir sur France TV jusqu’au 30 avril

Cinéma

L’Appât

À ceux qui verraient dans le cinéma de Bertrand Tavernier une déclinaison contemporaine de la « qualité française », de ses formes académiques et de ses reconstitutions d’époque, on ne saurait que trop conseiller de voir ou de revoir L’Appât. Sous réserve, bien sûr, d’avoir l’estomac bien accroché. Car les années n’ont pas adouci la terrible charge du réalisateur contre une jeunesse dorée dépourvue de repères moraux, et contre des adultes bien incapables de leur en donner. La posture de vieux con adoptée par Tavernier n’entache même plus le propos : les craintes esquissées ayant, depuis, été copieusement dépassées. La mécanique, chabrolienne en diable, se garde cependant bien de désigner des coupables identifiables : c’est bien à leurs doubles, nouveaux riches avides de chair fraîche –dont un Richard Berry redoutablement touchant– que Marie Gillain, Olivier Sitruk et Bruno Putzulu s’attaquent. Terrifiant.

À voir sur Arte à 20h55 et en replay jusqu’au 5 mai

Théâtre

Ruy Blas

La mise en scène d’Yves Beaunesne, amoureuse du texte d’Hugo et de ses jeux de tonalités, a, depuis sa création aux Fêtes Nocturnes l’été dernier, fait le tour des scènes nationales, dont celle du Jeu de Paume à Aix. Sa captation sur le plateau adjoint au Château de Grignan a de quoi resserrer le cœur à l’approche des beaux jours, qui s’annoncent privés de leurs habituels festivals. L’utilisation de la lumière naturelle, de la tombée du soir et du cadre, magnifique, étant particulièrement bien retranscrite par la réalisation de Simranjit Singh. La distribution rassemble des talents jeunes –le Ruy Blas de François Deblock, la reine de Noémie Gantier– comme plus confirmés –le Don Salluste de Thierry Bosc et le Don César de Jean-Christophe Quenon. De quoi vibrer encore au rythme des alexandrins, en attendant le retour dans les amphithéâtres !

À voir sur France TV

SUZANNE CANESSA
Avril 2020

Festival International d’Art Lyrique d’Aix en Provence
0820 922 923
http://www.festival-aix.com/