Pendant le confinement, Zibeline partage ses morceaux choisis en accès libre !

À voir et à écouter le 27 avrilLu par Zibeline

• 27 avril 2020⇒27 mai 2020 •
Pendant le confinement, Zibeline partage ses morceaux choisis en accès libre ! - Zibeline

Opéra

Carmen

Créée au Festival de Peralada en 1999, la mise en scène de Calixto Bieito a depuis fait le tour du monde, avant de s’établir plusieurs mois durant sur le plateau de l’Opéra Bastille. Elle a, il faut le dire, particulièrement bien vieilli, jusque dans son archaïsme volontaire –blond peroxydé et autres cabine téléphonique à l’appui. Son portrait d’une Espagne post-franquiste violente et paupérisée a pu hérisser le poil de certains, prompts à oublier que Carmen est pourtant bien une histoire de putes, de caïds et de militaires corrompus. Tout sonne d’autant plus juste que la représentation captée en 2017 rassemble une distribution idéale. Roberto Alagna semble né pour chanter Don José, Elina Garanča est une Carmen inoubliable. L’Escamillo d’Ildar Abdrazakov et la Micaëla de Maria Agresta ne sont pas en reste, et l’Orchestre insuffle, sous la direction de Bertrand de Billy, des sonorités plus tranchantes qu’à l ‘accoutumée à la partition..

À voir sur le site de l’Opéra de Paris à 19h30 et en replay jusqu’au 3 mai

Danse

Kreatur

Créé en Allemagne en 2017 et présenté, entre autres, au Festival d’Avignon en 2018, le dernier spectacle de Sasha Waltz est, il faut le dire, d’une beauté plastique assez renversante : la composition minutieuse de ses tableaux pouvant compter sur l’inventivité des costumes d’Iris van Herpen. Cette beauté glaciale se révèle d’autant plus saisissante que la sauvagerie est toujours de mise : du cocon blanc à la naissance d’une bête noire, les danseurs se muent l’un en l’autre, se désirent, se consument et se consomment. L’humour est encore là, tapi derrière une chanson de Gainsbourg, un geste simiesque ; mais c’est bien cette peinture sans ambages de la cruauté des liens humains, de cette douloureuse façon de faire corps, qui demeure.

À voir sur Arte Concert jusqu’au 9 mai

Littérature

Les Années

À ceux qui auraient oublié quel choc fut, en 2008, la publication des Années d’Annie Ernaux, les dix épisodes du Feuilleton de France Culture, réalisés en 2011 par Étienne Vallès, ont de quoi le rappeler. Ils sont à nouveau disponibles sur le site de l’émission : les textes, particulièrement bien choisis par Sophie Lemp, demeurent poignants de bout en bout. Les photos d’enfance, de famille, de classe de l’écrivaine sont scrutées, analysées ; les souvenirs affleurent, et avec eux les chansons qui ont pu les accompagner. Les voix de Ludmila Mikael, de Marina Moncade et de Jacques Gamblin apportent ce qu’il faut d’émotion à cette petite histoire qui accompagne la grande, avec ses accomplissements comme ses immenses déceptions.

À écouter sur France Culture

SUZANNE CANESSA
Avril 2020