Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Les Correspondances de Manosque, rendez-vous littéraire incontournable, du 21 au 25 septembre

À l’écoute du monde

• 21 septembre 2016⇒25 septembre 2016 •
Les Correspondances de Manosque, rendez-vous littéraire incontournable, du 21 au 25 septembre - Zibeline

Les Correspondances de Manosque offrent depuis 18 ans cinq journées d’exception, par le choix pertinent des auteurs invités et une mise en perspective de la littérature, grâce aux tables rondes, aux rencontres, aux lectures, aux ateliers, aux expositions, aux spectacles…

Et si le portrait de la planète est celui « d’un monde violent et inquiétant », il devient « grâce à la littérature une vaste fresque traversée d’une énergie vitale, d’une humanité, d’une inventivité et parfois même d’une drôlerie incroyable », explique Olivier Chaudenson, directeur de cet extraordinaire festival.

Un florilège d’auteurs invités

Coïncidant avec la rentrée littéraire, les Correspondances permettent aux lecteurs de s’orienter dans la jungle des nouveautés : découvrir le fulgurant roman Cannibales (au Seuil) de Régis Jauffret, qui revisite le roman épistolaire avec une époustouflante vivacité, le subtil Songe à la douceur de Clémentine Beauvais, écrit en vers libres, la Légende d’un bar-boite de nuit situé dans la plaine de la Crau, âpre et fort comme un western au cœur des années 80, par Sylvain Prudhomme, l’ode à la campagne provençale de René Frégni, Je me souviens de tous vos rêves, le superbe roman de piraterie Et que celui qui a soif, vienne de Sylvain Pattieu, l’exploration aventurière du monde et de soi avec Le grand marin (l’Olivier) de Catherine Poulain, qui a été l’invitée du CITL à Arles en février 2015, à lire sur journalzibeline.fr), l’iconoclaste Moi et François Mitterrand d’Hervé Le Tellier, en création théâtrale aux Bernardines (lire sur notre annonce du festival Actoral), l’autoportrait littéraire de Serge Joncour dans sa Revue Décapage ou son dernier ouvrage, Repose-toi sur moi, le polar qui interroge autant les codes sociaux que ceux qui corsettent la langue (voir p59), Molécules de François Bégaudeau, le sensible flash-back Désorientale de Négar Djavadi, la caustique et gouailleuse interrogation de Ma part de Gaulois de Magyd Cherfi (notre chronique est à lire sur ce lien), la nécessité de Continuer quand on pense avoir tout raté, de Laurent Mauvignier, L’absente de Lionel Duroy

Comment les citer tous ! Céline Minard, Camille de Toledo, Caryl Férey, Eric Villard, Frédéric Boyer, Charles Robinson, Luc Lang, Nathacha Appanah, Ali Zamir, Jérôme Chantreau, Anne Percin (voir p58), Christine Montalbetti, Dominique Nédellec, Viviane Hamy, Gonçalo M. Tavares, Alain Mabanckou, Elitza Guerguieva, Florence Seyvos… Les écrivains se rencontrent entre eux, mais aussi avec leurs traducteurs, ainsi l’auteur slovène Drago Jančar (Six mois dans la vie de Ciril), prix du meilleur livre étranger, et sa traductrice, Andrée Lück Gaye.

Des mots à la scène

Autre manière d’entendre les auteurs et leurs voix singulières, lectures musicales, apéros littéraires, siestes, mises en espace, conjuguent leurs formes originales. Citons à titre d’exemple le saxophoniste Leandro Guffanti qui accompagne la lecture des Yeux Noirs de Frédéric Boyer, ou la correspondance de Dashiell Hammett, lue par André Wilms.

Le slameur Kacem Wapalek mêle ses chansons et les textes engagés d’auteurs qui le suivent dans son écriture. On retrouvera les « deux frères » Arnaud Cathrin et Florent Marchet avec Frère animal-Second tour, ou encore Maissiat et Les Chansons de Bilitis de Pierre Louÿs entre autres pépites de son concert Grand AmourVéronique Ovaldé invitera à une lecture musicale chantée et dessinée, Soyez imprudents les enfants, tandis que Shaun Usher collectionne des lettres (lues par Marianne Denicourt et Cédric Kahn) d’une étonnante intensité…

Résidence

Particularité des Rencontres, elles accueillent en résidence chaque année un auteur, qui, outre son travail personnel d’écriture, anime le territoire. Ainsi, en 2015-2016, Pierre Ducrozet a généreusement multiplié les rencontres dans les médiathèques et librairies, s’est prêté au jeu des conversations littéraires, des ateliers d’écriture avec le comité de lecture, des actions menées avec les élèves de l’École internationale de Manosque et de l’École de Mane, des balades littéraires et lectures (au café du Cours à Reillanne). C’est Julien Delmaire, poète, slameur et romancier, qui lui succède en 2016-2017.

Le Off !

À l’instar de tout festival qui se respecte, jouons le jeu du in et du off ! Off donc, pour désigner les ateliers d’écriture et ceux graphiques et plastiques (Ornicarinks), les expositions, la calligraphie sur papier de soie (Henri Mérou), les promenades, la visite du Paraïs, la maison de Jean Giono, projections, correspondances gravées, modelées, dessinées… On éclaire les mots on boîte aux lettres, boîte aux livres… Sans oublier l’écritoire à Vertiges de Lise Couzinier et Olivier Lübeck, les lettres parfumées et les lettres qui n’attendent qu’à être écrites…

MARYVONNE COLOMBANI
Septembre 2016

Les Correspondances de Manosque
du 21 au 25 septembre
Divers lieux, Manosque
04 92 75 67 83
correspondances-manosque.org

Photo : Ecritoire Place Saint-Sauveur © François-Xavier Emery