Théâtres en Dracénie essaime ses spectacles de Châteaudouble au Muy, de Salernes à Callas

À Draguignan et ailleurs…

Théâtres en Dracénie essaime ses spectacles de Châteaudouble au Muy, de Salernes à Callas - Zibeline

Deux temps forts rythment la saison de cette scène conventionnée d’intérêt national Art et Création danse. Le premier du 27 mars au 4 avril, L’ImpruDanse, fêtera sa 4e édition au fil de 7 spectacles (J. Fournier, A. Preljocaj, M. Murray, J. Coutant et E. Fessenmeyer, E. Lalande, H. Ben Mahi, Wang et Ramirez), d’expositions, de projections, de rencontres et de master class, irriguant la ville de toutes les écritures chorégraphiques, intergénérationnelles et internationales. Le second du 5 au 19 mai, Festival Play Bach, fera se croiser Laurent de Wilde et son New Monk Trio, Aterballetto dans un double programme de Jiri Kylian et Diego Tortelli, l’orchestre de l’opéra de Toulon et des enfants des écoles de Draguignan. Au-delà de ces deux rendez-vous thématiques, la saison alterne tous les styles pour tous les publics sans jamais baisser son seuil d’exigence. Le Cirque Éloize qui ouvre la saison ne nous fera pas mentir, tout comme Abd Al Malik, Radhouane El Meddeb et sa version du Lac des Cygnes, Akram Khan pour son dernier opus Outwitting the Devil présenté au Festival d’Avignon 2019, Denis Lavant dans la peau d’Henry Miller (Le sourire au pied de l’échelle), Clément Hervieu-Léger qui monte cette fois la pièce de Goldoni Une des dernières soirées de carnaval, Daniel San Pedro et son exceptionnel Andando de Lorca… sans oublier La fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement, du metteur en scène Emmanuel Meirieu et du scénographe Seymour Laval, adapté du livre de l’auteure biélorusse Svetlana Alexievitch. La photographie de la société russe de l’ère stalinienne, puis les bouleversements après sa chute, sont portés à la scène dans une économie de jeu par ce metteur en scène qui, déjà, nous avait éblouis avec Des hommes en devenir d’après le roman de Bruce Machart. Et qui aborde une fois encore le théâtre en créateur d’émotions fortes.

Le spectacle s’accompagne du ciné-débat Khodorkovski réalisé par Cyril Tuschi, de la conférence « Les purges staliniennes dans les années 30 » par André Rosenberg, de l’exposition Il était une fois la littérature russe à la médiathèque de Salernes et d’un atelier d’écriture et de traduction avec Marina Skalova à la médiathèque de Draguignan.

Associés à Théâtres en Dracénie, trois artistes s’embarqueront dans l’aventure et s’impliqueront sur le territoire : Gilles Cailleau reprendra Gilles et Bérénice (5 au 8 novembre) et créera Carmen avec la complicité de Raoul Lay (5 et 6 juin), la circassienne Fanny Soriano sillonnera les routes avec Hêtre, Phasmes (en tournée régionale en juin) et Fractales, et Arthur Perole présentera sa dernière création Ballroom, sélectionnée au Festival de danse de Cannes (10 décembre), après avoir conquis le public dracénois avec Stimmlos et Rock’n Chair.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Septembre 2019

Théâtres en Dracénie, Draguignan
04 94 50 59 59
theatresendracenie.com

Photo : Le sourire au pied de l’échelle c Vincent Pontet.jpg


Théâtres en Dracénie
Boulevard Georges Clémenceau
83300 Draguignan
04 94 50 59 59
www.theatresendracenie.com