Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le dernier film de Claire Simon le 13 avril sur les écrans nationaux - sauf ceux de Marseille

L’exception marseillaise

• 13 avril 2016⇒17 mai 2016 •
Le dernier film de Claire Simon le 13 avril sur les écrans nationaux - sauf ceux de Marseille - Zibeline

Les cinéphiles marseillais attendaient avec impatience le dernier opus de Claire Simon : Le Bois dont les rêves sont faits que les Rencontres de Manosque avaient programmé en avant-première cet hiver. Las ! la sortie dite «nationale» du 13 avril n’a pas inclus Marseille !

S’ils veulent se promener au fil des saisons avec la réalisatrice, dans ce Bois de Vincennes aux mille surprises, les Marseillais devront donc se rendre, au mépris de leur bilan carbone, à Aix-en-Provence (Le Renoir), Avignon (Utopia) ou patienter jusqu’au mois de mai. L’Alhambra de St Henri mettant cette œuvre en mal d’écran, à son affiche, du 12 au 17 mai.

Pour avoir un avant-goût de ce joli documentaire, ils peuvent réécouter l’interview qu’avait accordée Claire Simon à Zibeline et relire ce qu’on en écrivait :

« On est passé du trottoir au sentier et voilà le bois. » C’est par ces mots murmurés à notre oreille que Claire Simon nous emmène pour un tour au bois de Vincennes, au fil des saisons, attentive à la nature et surtout aux « fidèles de ce temple ». Employés qui l’entretiennent, urbanistes qui le redessinent, promeneurs, sportifs qui s’entraînent, amateurs du sexe à la sauvette, prostitué(e)s, communautés qui font la fête et même solitaires qui ont choisi d’y habiter. La cinéaste a réussi à entamer avec eux une conversation qu’elle nous fait partager. Deux pêcheurs  qui relâchent leurs prises, un dragueur qui rêve de rencontrer un mec sympa, un peintre qui continue son tableau à la nuit tombée, un amoureux des pigeons, Stéphanie, une prostituée qui paie cher son indépendance, une ancienne couturière cambodgienne, rescapée des Khmers rouges étonnée qu’une Française s’intéresse à elle… Et tous les autres, rêveurs, qui retrouvent dans ces lieux une part d’enfance ou pansent leurs blessures. Et, sur les lieux oubliés de l’Université de Vincennes, le fantôme de Gilles Deleuze, une des plus belles scènes de ce film, Le bois dont les rêves sont faits.

ANNIE GAVA  ELISE PADOVANI
Avril 2016

Photo : Copyright Just Sayin’ Films

 


Alhambra
2 rue du Cinéma
13016 Marseille
04 91 46 02 83
http://www.alhambracine.com/


Cinéma Utopia
4 rue des Escaliers Sainte Anne
84000 Avignon
04 90 82 65 36
www.cinemas-utopia.org/avignon/


Les Cinémas Aixois :

Le Cézanne
1 rue Marcel Guillaume
Renoir
24 Cours Mirabeau
Mazarin
6 rue Laroque

13100 Aix en Provence
08 92 68 72 70
http://www.lescinemasaixois.com/