Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Une saison en mouvement à la Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau

16/17 à Sète

Une saison en mouvement à la Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau - Zibeline

C’est dans un théâtre et une structure –la scène nationale de Sète et du Bassin de Thau– toujours en mouvement qu’Yvon Tranchant et son équipe initient la saison. Coproductions, productions déléguées, invitation d’un artiste pour une Carte Blanche déclinée en trois spectacles, augmentation progressive du budget et du nombre de spectateurs abonnés, équipe permanente étoffée et maintenue : un panorama positif de ce qui peut se faire au sein d’une scène nationale pluridisciplinaire.

L’artiste invité est le compositeur et guitariste Serge Teyssot-Gay, co-fondateur du groupe Noir Désir. Il est déjà venu à deux reprises à Sète, et cette année il se lance dans l’exercice de l’invention de formes en combinant son parcours de musicien avec d’autres horizons, d’autres langages.

Cela commence avec Kit de Survie, melting-pot culturel et musical, où des poètes rappeurs (le New-Yorkais Mike Ladd et le Franco-Libanais Marc Nammour) côtoient un saxophoniste (Akosh S) et un cornettiste (Médéric Collignon). Le tout sur une composition du détenteur de la Carte Blanche et de Cyril Bilbeau, bien décidés à brouiller les pistes et les codes, en proposant un voyage dans les rythmes et les sonorités venus du rock, du rap, du beat et de l’afro. Autant de termes dont ils se feront un plaisir d’effacer les limites pour mieux les réinventer.

Le second projet musical propose une rencontre entre la France et le Japon, avec un trio composé de Serge Teyssot-Gay à la guitare, du violoncelliste Gaspar Claus et de la chanteuse japonaise Kakushin Nishihara. C’est Kintsugi, inspiré d’un long poème japonais de la fin du XIIe siècle, chantant l’odyssée d’un samouraï en fuite. Equilibre et maitrise, mélange des cultures, voyage dans le temps. Rodolphe Burger sera le dernier complice de Serge Teyssot-Gay, pour un concert en fusion, où le talent et l’inspiration des deux musiciens s’uniront sur une partition qu’ils inventeront ensemble.

Kader Attou, très présent cette année sur les scènes héraultaises, avec chaque fois un spectacle différent, présentera au Théâtre Molière Yatra, mêlant le hip hop et le flamenco avec Andrés Marìn. Thierry Balasse revient, après son interprétation magique de l’œuvre des Pink Floyd dans La Face cachée de la lune, avec un Concert pour le temps présent, mêlant la composition du pape de l’électronique Pierre Henry et sa propre production, Fusion A.A.N., qui conjugue l’électroacoustique et la pratique instrumentale.

Encore des grosses pointures avec Brecht, Pitoiset et Torreton. Le metteur en scène et le comédien réitèrent leur union célébrée sous les auspices de Cyrano en 2014 avec cette année la création de La Résistible ascension d’Arturo Ui, sur la prise de pouvoir par Hitler. Assurément, le texte de Brecht résonnera fort aux oreilles contemporaines.

Tout est bien !, de la compagnie Pré-O-Coupé, invente un cirque ébouriffant. Les prises de risques sont sidérantes, la dramaturgie décapante, et l’épilogue, sur le toit du chapiteau, euphorisant. Magnifique spectacle. Beaucoup d’autres propositions sont au programme, pour une saison équilibrée entre découvertes et retrouvailles.

ANNA ZISMAN
Octobre 2016

Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau

Photo : Yatra, Kader Attou © Artemovimiento


Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau
Avenue Victor Hugo
34200 Sète
http://www.theatredesete.com/