Journal Zibeline - bannière pub

Quelle est la place de la Culture dans les médias régionaux ? Débat à Marseille, le 12 décembre

Presse et Culture, le débat

• 12 décembre 2018 •
Quelle est la place de la Culture dans les médias régionaux ? Débat à Marseille, le 12 décembre - Zibeline

Montévidéo invite Zibeline à réfléchir sur les rapports de la Presse et de la Culture. Un premier débat le 12 décembre. Avec Sam Karpienia pour finir en musique, et en création.

Les acteurs culturels s’en plaignent, les journalistes s’en excusent : la culture dans les médias est un sujet annexe, relégué dans les dernières pages ou aux heures de faible écoute. Une de ces informations secondaires, très rarement en Une, considérées par les « vrais » journalistes comme l’affaire de chroniqueurs spécialistes, et comptabilisées par le ministère de la Culture -pourtant- comme des informations accessoires.

L’important, c’est l’IPG, entendez l’Information Politique et Générale. Dont par exemple l’économie peut faire partie, l’actualité nationale et internationale, les faits divers et de justice, la vie des partis et les élections, l’éducation et les sujets sociétaux… mais ni le sport, ni la culture.

Encore le sport, à savoir le foot, est-il très souvent en Une. Il peut aussi, lorsqu’il est généraliste et quotidien, c’est-à-dire lorsqu’il se nomme L’Equipe, prétendre aux aides d’États et aux tarifs postaux réservés à la presse IPG. La presse culturelle spécialisée ne le peut jamais, même lorsqu’elle s’appelle Télérama.

Cette séparation entre IPG et non-IPG n’est pas récente mais, dans le contexte de crise généralisée de la presse, elle atteint profondément un des rouages essentiels à la vitalité culturelle, et à sa démocratisation : les journalistes culture sont de moins en moins nombreux dans les quotidiens, les publications spécialisées payantes s’acquittent du tarif fort de la distribution, une certaine presse culturelle gratuite de type La Terrasse entretient une confusion entre information et communication… Résultat : des acteurs culturels de moins en moins écoutés et décryptés, des professionnels de la communication de plus en plus exigeants face à des médias qui les sollicitent aussi pour obtenir de la publicité, et des médias privés de plus en plus tentés, pour vendre ou faire de l’audience, de mettre en avant les artistes bankables, ou les scandales…

Services publics

Les médias publics, quant à eux, ne devraient pas être affectés par ce type de problématique puisque leurs cahiers des charges comprennent l’information culturelle. Pourtant les quelques minutes consacrées en fin de journal télévisé à la culture sont dans les médias nationaux exclusivement parisiens, et dans les médias régionaux extrêmement réduits aux attentes supposées du « grand public » : les artistes et opérateurs culturels de la région n’ont, en pratique, que très peu de créneaux pour médiatiser ce qu’ils inventent. Les rares sujets longs sont consacrés aux grands « partenariats » passés entre les chaînes et radios publiques et les « grands événements » du territoire, ce qui accentue nettement la fracture du monde culturel entre ceux qui passent à la télé, à la radio publique, et les autres.

Pour parler de ces relations de dépendance et de friction Zibeline et Montévidéo ont invité Jacques Dupont Duquesne, administrateur de France 3 Sud Est, Hervé Godard, journaliste à France Bleu Provence, Sébastien Boistel, journaliste au Ravi et membre des « médias pas pareils », ainsi que moi-même, créatrice et directrice de publication de Zibeline. Le débat sera modéré par Ludovic Tomas, et ouvert à la salle où lecteurs, abonnés, opérateurs culturels et journalistes de tous médias sont bienvenus, avec leur parole !

Fabienne Pavia, éditrice (Bec en l’air) et organisatrice des Rencontres d’Averroès et de Oh les Beaux Jours, y représentera le point de vue des opérateurs culturels, et Florian Laurençon, Directeur adjoint des Services Culture, Education et jeunesse de la Région Sud, représentera celui des collectivités.

Après les débats, Sam Karpienia proposera un temps musical en solo autour de sa prochaine création… Le bar est ouvert toute la soirée, et plats et desserts sont servis par Tablée et Noix de coco carotte.

AGNÈS FRESCHEL
Décembre 2018

Quelle est la place de la Culture dans les médias régionaux ?
12 décembre, 20h
Montévidéo, Marseille

Photo : c Agnès Mellon


Montévidéo
3 Impasse Montévidéo
13006 Marseille
04 91 37 97 35
http://www.montevideo-marseille.com/