Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le dispositif Trop Puissant sensibilise les élèves de Paca aux risques auditifs

Pour que la musique reste un plaisir

Le dispositif Trop Puissant sensibilise les élèves de Paca aux risques auditifs - Zibeline

Non, l’écoute musicale ne s’oppose pas à la santé de nos oreilles ! Mais il ne faut pas oublier les risques qu’elles prennent parfois, et savoir les prémunir pour ne garder que la dimension plaisir des délices de l’ouïe.

Un travail sur le territoire

Un jeune sur quatre est atteint de déficience auditive due notamment à une surexposition sonore. Le plaisir d’être accompagné par de la musique ou celui de ressentir les vibrations profondes des ondes sonores se paie, s’il est trop répété ou prolongé, par des lésions graves et parfois irréversibles du système auditif. Touchée par le sujet qui est devenu un souci de santé publique, la Région Sud a lancé depuis 2002 une campagne de sensibilisation et de prévention aux risques auditifs liés à l’écoute et la pratique des musiques amplifiées. Le public visé est celui de la jeunesse, par le biais d’actions auprès des lycéens et apprentis, et ce dans un maillage de tout le territoire grâce au partenariat avec l’ARCADE, l’association URAPEDA*, les Académies d’Aix-Marseille et de Nice et le concours de trois groupes régionaux : Namasté ! (électro-jazz), PinkNoColor (pop électro) et Siska (Future soul/trip hop), nouvelle formation au programme cette année. En 2019, 92 établissements participeront au dispositif qui s’adressera à 5000 lycéens et apprentis, lors de 35 séances programmées dans douze lieux de diffusion (dont deux nouveaux cette année, Châteauvallon, scène nationale d’Ollioules, et le théâtre Les Salins, Martigues).

Savoir pour agir

Ces concerts-conférences ou « animation-concerts » détaillent avec précision, humour et intelligence les risques qu’entraîne une exposition prolongée aux décibels, redéfinissent les mots, donnent des tableaux explicatifs (développés dans le livret pédagogique et le DVD qui complètent la présentation). Si le son commence à devenir pénible pour l’oreille à partir de 65 à 70 dB (décibels), il est dangereux à partir de 85 dB et 120 dB, seuil de douleur, et provoque un risque évident pour les oreilles. Lorsque l’on apprend que le niveau sonore en discothèque, limité par la loi à 105 dB, est aussi élevé que celui d’un marteau-piqueur (105 à 110 dB), on hésite à rester dans ces lieux de manière prolongée ; de même, écouter son baladeur avec le volume à fond (95-100 dB) est dangereux au bout de 15 minutes seulement ! Les musiciens évoquent l’histoire des musiques amplifiées, les techniques du son, la physiologie de l’oreille, la législation en vigueur, et les troubles auditifs dont 70% d’entre eux sont touchés ! Les métiers non-musicaux, mais utilisant des machines qui produisent un bruit élevé, présentent les mêmes dangers. Des moyens sont proposés : s’éloigner le plus possible des enceintes en concert ou discothèque, utiliser des bouchons d’oreille, faire des pauses de 15 mn toutes les heures dans un endroit calme, régler le son des écouteurs, et en limiter l’usage…

Une construction du citoyen

Apprendre à mieux gérer son environnement, et ses propres pratiques, permettent certes de préserver la santé des personnes, mais aussi de poursuivre, sans en encourir les dangers, des activités professionnelles et culturelles dans lesquelles le son entre en jeu. Christian Estrosi, et Renaud Muselier le réitèrent dans leur déclaration commune : « Nous en sommes convaincus : la culture est un gage de démocratie et de liberté. Nous poursuivrons nos actions pour favoriser la pratique et l’écoute musicales sans dangers pour les jeunes de la Région Sud. » Apprendre à gérer son environnement sonore participe à la construction du citoyen. Frédéric Alary de l’URAPEDA souligne : « Le grand avantage du dispositif Trop Puissant est de ne pas opposer la musique à la santé. C’est l’ouverture à la culture. Le message est vraiment de profiter de la musique le plus longtemps possible, cela doit rester un plaisir. »

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2018

*URAPEDA : Union régionale des associations de parents d’enfants sourds ou malentendants

Photo: PinkNoColor (c) Romain-Staros

Trop puissant
10 janvier au 27 février
Région Sud
regie-maregionsud.com