Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

La philosophie du mauvais

Philo Kakou 6

 La philosophie du mauvais - Zibeline

«Cacou » ; en provençal, celui qui se la pète, qui fait le fanfaron. En grec Kakou est le génitif de kakos, mauvais, laid. Donc Philo Kakou, la philosophie du mauvais !

Nul n’entre ici s’il n’est géomètre. Et ta sœur !

Bonne petite phrase de kakou pour commencer. Mais là, le kakou serait Nietzsche !

Donc on poursuit notre petit parcours philosophique sur Platon, celui qui, comme on le montrait les semaines précédentes, nous a sorti de son chapeau un autre monde où tout va bien, tout est vrai, tout est plus beau. Comme le dira Nietzsche plus tard, la décadence de la pensée commence ici, à savoir le christianisme. Car ce mépris du monde sensible, qui est ce monde que l’on perçoit avec nos sens, a pour corollaire le mépris du corps ; « le corps prison de l’âme » disait Socrate. Et l’âme, prison du corps, contredira Foucault en bon Nietzschéen dans Surveiller et punir en 1970.

Mais ne nous égarons pas ! Le corps est cette enveloppe charnelle, lieu de nos cinq sens qui nous induisent en erreurs ; le corps, lieu de nos émotions qui favorisent le thumos, la colère au lieu du logos, de la raison. On voit bien là toutes les prémisses que le christianisme ira piocher chez Platon. Et il y a bien de quoi condamner ce sacré grec, ce dégénéré pour Nietzsche. Car Platon méprise rien moins que la vie…

Et dans le même élan, quelle belle attaque de l’art on trouve chez Platon : il faut chasser les artistes de la Cité ! Non mais t’es sérieux mec ?! Car l’artiste reproduit le réel. Ouais super et alors ? Eh bien ce réel il faut s’en détacher si vous avez bien lu « Philokakou » les semaines précédentes. Et puis si vous n’avez pas lu vous pouvez prendre la charrue en route ! L’artiste nous ment car le réel nous ment. Il ne faut pas le reproduire. Cette sculpture grecque qui va révolutionner la représentation du corps humain par exemple, eh bien Platon dit : caca tout ça ! Il nous faut viser le beau, le vrai, le bien…et tout ça n’est pas de ce monde.

Allez on parlera du Street Art chez Platon la semaine prochaine ! Ciao les kakous !

RÉGIS VLACHOS
Octobre 2018