Comment s'annonce le prochain Festival d’Avignon ?

Olivier Py relance Vilar

• 20 mars 2014, 4 juillet 2014⇒25 juillet 2014 •
Comment s'annonce le prochain Festival d’Avignon ? - Zibeline

Le premier Festival d’Avignon d’Olivier Py se veut populaire, politique et branché sur la jeunesse. Sans gros risques et un réel savoir-faire.

Exit les performers, les installations, les artistes associés. Place à la jeunesse, à l’engagement et la parole politique, aux poètes et la littérature -avec notamment un Cycle de lectures consacrées à Lydie Dattas, dont une de Guillaume Gallienne-, et un focus sur la Grèce et le monde Arabe. L’affiche jaune flamboyant de la 68e édition, d’Alexandre Singh, remet au premier plan les trois clés de la ville. Vilar, par son successeur, revient sur la place. Et Avignon garde Olivier Py !*

Hormis le rapprochement avec les créateurs d’Avignon, absents de l’avant-programme, l’édition respecte ses vœux. Moins de spectacles, joués plus longtemps (36 contre 40 en 2013, dont 21 créations), une édition quasi alignée sur les dates du Off, des tarifs révisés (4 pièces/40 € pour les moins de 26 ans, strapontins réduits à la Cour, abonnement dès 5 spectacles), un lieu jeune public (Chapelle des Pénitents Blancs). Autres nouveautés : des retransmissions sur écrans géants et une billetterie (place de l’Horloge) avec accès aux dernières places libres. Avec Les ateliers de la pensée, la Cour de la faculté des sciences devient lieu de débats et réflexions, faisant d’Avignon «non seulement le plus grand Festival du monde mais aussi la capitale européenne de la pensée… Chaque été nous devons prouver que culture égale politique et que politique égale culture».

Jeunesse et territoire

Olivier Py veut ouvrir aux avignonnais, et aux quartiers, affirmant que «le théâtre est un vecteur de mixité sociale». Trop souvent invisible au In. Depuis son arrivée, il mène des actions sur le territoire de Monclar, associe les ados de la ville au projet 2014 comme possible de Didier Ruiz, programme en itinérance Othello Variation de Garraud et Saccomano. Sa comédie sur le théâtre Orlando ou l’impatience sera créée à La FabricA et, dans le gymnase Paul Giéra en face, sera repris son Vitrioli de Mavritsakis,

Cet appel du pied à la jeunesse se double de 25 nouveaux artistes, dont 11 de moins de 35 ans. Le jeune public découvrira la langue de Novarina dans Falstafe par Lazare Herson-Macarel, la question identitaire par Matthieu Roy et un conte des frères Grimm signé Py. Autres talents engageants : Thomas Jolly et son intégrale d’Henry VI en 18 heures, le «petit génie de la nouvelle scène allemande» Antu Romero Nunes dans Don Giovanni, Fabrice Murgia, Antônio Araújo à l’Hôtel des Monnaies.

Mémoire et ouverture

Giorgio Barberio Corsetti ouvre l’édition, à la Cour d’honneur, avec un symbole du répertoire vilarien (retransmis au MuCEM et dans la Cour du Louvre) : Le Prince de Hombourg avec Xavier Gallais. Mémoires ravivées aussi avec le Mahabharata, monté en version courte par le japonais Satoshi Miyagi à Boulbon ou Mai, juin, juillet par Christian Schiaretti. Denis Guénoun présentera Les Pauvres gens de Hugo et Claude Régy un Intérieur japonisant.

17 pays et les 5 continents sont représentés, le Chili avec Marco Layera, l’Australie avec Lemi Ponifasio, l’Europe avec Marie-José Malis, Emma Dante, Ivo Van Hove. La danse promet des rendez-vous intenses : Platel, Julie Nioche, Thomas Lebrun, Roby Orlin, l’israélien Arkadi Zaides ; de beaux espaces musicaux s’ouvriront avec Josse de Pauw & Kriss Deffort, cinq soirées produites par l’Abbaye de Royaumont, et en clôture à la Cour, un concert des Têtes Raides ! Et toujours les Sujets à vifs, avec notamment Emmanuel Eggermont, Lola Lafon, Benjamin Dupé

DELPHINE MICHELANGELI
Avril 2014

* Le directeur du Festival a créé la polémique, ou «fait tomber les masques» selon ses termes, suite à l’évocation, largement commentée, de son éventuel départ et de celui du Festival, au lendemain du résultat du premier tour des Municipales, et l’arrivée du FN en tête, ndlr

La présentation de l’avant-programme du Festival d’Avignon s’est déroulée le 20 mars à La FabricA

Il aura lieu du 4 au 25 juillet (le Off du 5 au 27)

Festival d’Avignon
Cloître St-Louis
20 rue du Portail Boquier
84000 Avignon
04 90 27 66 50
http://www.festival-avignon.com/