Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Babel Med Music : une annulation circonstancielle ou idéologique ?

Mauditerranée

Babel Med Music : une annulation circonstancielle ou idéologique ? - Zibeline

L’annulation brutale de Babel Med, manifestation créée autour de la vision méditerranéenne de Michel Vauzelle, est-elle circonstancielle, ou idéologique ?

Y-a-t-il un malaise autour du mot Méditerranée ? D’une rive à l’autre, les relations ont longtemps été nourries d’échanges culturels, mais la colonisation par les états européens des peuples du Sud et l’exploitation de leurs ressources ont déséquilibré la relation. De nos jours, le drame des migrations a transformé la Méditerranée en l’un des plus grands cimetières de l’histoire humaine.

La volonté de rencontre, de métissage entre les peuples et les cultures se heurte à de nombreuses réticences et replis identitaires. En France les idées d’extrême droite ont infusé depuis plus de 30 ans, et sont désormais banalisées. Que des responsables du Front National se félicitent de la politique migratoire menée par le gouvernement en est une illustration.

Dans nos régions, cette attitude de repli se traduit par des prises de décision politiques qui affectent brutalement la vie culturelle. Il semble loin le temps de Marseille Provence 2013 où tout devait rimer avec Méditerranée, et rien avec l’Arc latin ou la Provence. Ainsi les expos du Mucem, très axées en 2013 sur le M final de l’acronyme (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), sont-elles aujourd’hui plus souvent strictement latines, ou européennes.

Med pas clean ?

Dans les Bouches-du-Rhône depuis l’élection en 2015 de Martine Vassal (LR) à sa tête, le Département généralise les baisses de subvention aux associations culturelles au nom de la rigueur budgétaire. Mais les événements comportant un lien à la Méditerranée semblent particulièrement touchés par ces réductions tandis que fleurissent les Capitales départementales de la Provence, ou les Dimanches de la Canebière qui connotent une autre vision de la culture commune. Ainsi, DanseM (le M signifie Méditerranée), les Rencontres d’Averroès, l’association AFLAM et son Festival du Film Arabe, Films Femmes Méditerranée, tous ont subi des suppressions d’aides publiques du Département, mettant en péril leur existence.

La Région Sud (nouveau nom de PACA) gouvernée désormais par Renaud Muselier (LR) , mènerait-elle le même type de politique ? La mise en sommeil de la Villa Med, ou les difficultés du PriMed, qui ont vu également leurs subventions régionales diminuer, semblent l’indiquer. Et ce malgré l’attachement de Renaud Muselier, ancien président de l’IMA (Institut du Monde Arabe), aux cultures de l’autre rive.

Le tour de Babel

Dernière victime en date, le Festival Babel Med Music, contraint d’annuler sa prochaine édition. Courant décembre, la Région annonçait que la subvention accordée à l’association Latinissimo, organisatrice du festival, sera de 70 000 € en 2018. Elle s’élevait à 329 000 € l’an passé.

Créé en 2005, Babel Med Music est devenu un rendez-vous incontournable des musiques du monde. Lieu d’échange entre les cultures, de débat, de fête cosmopolite, d’éclosion de productions nouvelles, Babel Med propose à la fois un marché international professionnel et des soirées concerts tout public. La coupe budgétaire, annoncée trois mois avant la date de l’événement, interdit toute alternative à la suppression de l’édition 2018. Selon Latinissimo, ce timing révèle « une volonté de nous coincer, de nous neutraliser ».

La Région, quant à elle, pointe notamment des recettes de billetterie insuffisantes et affirme avoir pris cette décision « pour inciter la structure à trouver d’autres financeurs publics et à se recentrer sur un modèle davantage tourné vers le marché professionnel ». Elle précise que le département et la Ville de Marseille devraient entrer au financement d’un événement qui les concerne au premier chef, et que Latinissimo « était prévenue de longue date que la subvention allait être diminuée ». Du côté de l’association, on conteste formellement cette version : « Il y a eu bien sûr des discussions avec la Région, mais une telle coupe budgétaire, changer de modèle économique et retirer la partie concert de l’événement, ça n’a jamais été évoqué. » Les conséquences, en terme d’image, et pour le rayonnement économique de la Région (emplois, nuitées d’hôtels, etc), de l’annulation du Festival sont lourdes. Mais les organisateurs assurent que l’édition 2019 aura lieu.

Quels Méditerranéens ?

En octobre dernier, Renaud Muselier posait la première pierre du Conservatoire national de la mémoire des Français d’Afrique du Nord, à Aix-en-Provence. Avec Maryse Joissains (LR), maire d’Aix dont on connaît l’opinion discutable sur l’Algérie française*.

La mémoire des rapatriés mérite d’être honorée, et la Région Sud a raison de le faire. Mais force est de constater, au regard des 900 000 euros qu’elle y a consacrés, que les restrictions budgétaires ne s’appliquent pas à tous les projets.

AGNES FRESCHEL et JAN-CYRIL SALEMI
Janvier 2017

Illustration : Joos De Momper – La tour de Babel -cc0- PaulineM

*En inaugurant en 2012 une stèle à la mémoire des « martyrs de l’Algérie Française », Maryse Joissains déclara que « La France était une bonne chose en Algérie ».