Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Superbe reconnaissance du travail de jeunes marseillais au Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand

Marseille à Clermont

Superbe reconnaissance du travail de jeunes marseillais au Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand - Zibeline

Hicham, Leïa, Oussama, Nawad, Houssam, Mylène, Leyan, Mortadha sont venus en compagnie de la réalisatrice Prïncia Car au Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand où le film Barcelona était sélectionné en compétition nationale. Rencontre.

Zibeline : Barcelona, ce rêve de neuf Marseillais qui voudraient aller à Barcelone, en compétition au plus grand festival du court-métrage ! Comment ce film est-il né ?

Prïncia Car : L’association Ph’Art et Balises m’a proposé de participer à l’atelier LEA (Lecture et Écriture Artistique) qu’elle développe depuis un certain temps dans les quartiers, d’où sortent chaque année 3 ou 4 courts-métrages avec des jeunes. On m’a donné trois mois pour réaliser un film. Ils étaient entre 8 et 20 jeunes et je n’avais jamais partagé mon écriture, ni transmis. J’ai commencé par les observer et j’ai été fascinée par cette vie de groupe et leur grande énergie. Je leur ai proposé des sujets d’impro qui leur ressemblaient, comme être tous ensemble dans un ascenseur qui tombe en panne. Je filmais ces impros et, chez moi, je dérushais, prenais en notes ce que je préférais, rajoutais quelques pistes, les leur soumettais, ils griffonnaient, repartaient en impro… Une sorte de ping-pong entre nous. En trois mois, on a construit le court-métrage qu’on a tourné en trois jours.

Vous êtes venue à Clermont avec certains de vos acteurs. Comment les avez-vous choisis ? Ou comment vous ont-ils choisie ?

C.: Quand je suis arrivée, ils étaient déjà là ! Et au bout de quelques mois, un noyau s’est formé. Ils se connaissent depuis 4 ou 5 ans. C’est une autre association, Familles en action, qui les a « sortis » de la rue, leur proposant de se retrouver régulièrement. C’est un peu comme une famille.

Un jeune : On n’a pas du tout choisi Prïncia mais on la garde ! Le feeling est passé directement.

On peut donc parler de travail collectif, dès l’écriture…

C.: Oui, surtout au niveau de l’écriture. Moi, j’ai proposé de petits sujets de départ et les dialogues que j’écrivais, ils les retournaient dans tous les sens. Ce sont vraiment leurs mots. On peut reconnaitre tout au long du film les propositions de chacun.

Catherine Vestieu, directrice de production de Ph’Art et Balises : C’est d’ailleurs le but de l’atelier que les jeunes écrivent leurs scenarios.

C.: Ils n’ont pas eu besoin d’apprendre le texte par cœur ; ils savaient où placer les répliques qui pouvaient fluctuer. À la fin, ils ont dit : « Mais c’est vraiment nous ! ».

V.: C’est un groupe qui a « vieilli » ensemble puisque certains participent à l’atelier depuis 4 ans. Ce sont des acteurs expérimentés ; on peut dire qu’ils ont progressé au fil du temps.

Il y a une séquence avec seulement les deux filles, Leïa et Mylène…

C. : Oui, ce moment était important car ce groupe comporte essentiellement des garçons et, là c’était un moment pour elles.

Comment ce film a-t-il été produit ?

C.: ici, à Clermont, la plupart des films sont produits et c’est génial. Pour le nôtre, en dehors d’Urban Prod qui a fourni le matériel et les techniciens et la mise à disposition d’intervenants et de locaux pour les répétitions, on n’a eu aucun budget.

La sélection à Clermont est une superbe reconnaissance. Est-ce que vous pensez que cela va vous aider pour vos futurs projets ?

C.: C’est une façon de légitimer le film. Suite à ce projet et au travail de Ph’Art et Balises, on a décidé de concevoir un projet, plus important, une académie alternative de cinéma de Marseille, MOVIDA qui a plusieurs objectifs dont la réalisation d’un long-métrage, avec une écriture collective, sur une année. On a déjà commencé ; on se voit tous les mercredis soirs. On rêve, on improvise sur ce futur long ! Et ce qui a été fait pour Barcelona, on va le poursuivre dans MOVIDA.

Une belle aventure pour ces jeunes Marseillais qui ont pu montrer leur film à des cinéphiles de tous les pays et qui ont été très applaudis.

Annie Gava
Mars 2019

Barcelona a été sélectionné en Compétition Nationale lors du Festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand.

Photo : © Annie Gava