Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Appel à candidature de Manifesta 13 à Marseille 

Manifesta 13 s’annonce et vous appelle

• 7 juin 2019⇒1 novembre 2019 •
Appel à candidature de Manifesta 13 à Marseille  - Zibeline

La biennale d’art contemporain, qui aura lieu à Marseille de juin à janvier, annonce ses grandes lignes et dévoile son visuel et son thème.

Trait d’union.s. Le titre choisi et dévoilé lors d’une cérémonie toute en anglais affiche à la fois les ambitions et le décalage de ce qui est, depuis plusieurs années à présent, présenté comme une chance majeure pour la culture à Marseille.

Le titre Trait d’union.s dit la générosité de la démarche, qui voit en Marseille le port et ses passages, ses flux, et le creuset qui se crée en son sein. Lien entre l’Europe et la Méditerranée, c’est à ce titre que Marseille intéresse la Biennale européenne, basée à Amsterdam, tout comme Palerme il y a deux ans. Il s’agit, ici, de « poser des questions brûlantes », rappelle la directrice Hedwig Fijen. Dans « cette ville merveilleuse, si ancienne, en transition et en mouvement perpétuel », Manifesta 13 veut « explorer de nouvelles formes de vie en collectivité » et « donner l’occasion aux artistes et acteurs culturels locaux de tisser des liens avec les artistes et chercheurs internationaux ». 

« Il aurait été prétentieux de venir et d’imposer notre façon de penser, précise-t-elle, devançant l’objection. Depuis 1 an nous sommes venus et avons écouté toutes les voix de Marseille, afin de trouver le moyen de les amplifier et d’imaginer un avenir. ». Car « la trace que nous voudrions laisser dans la ville n’est pas architecturale, mais sociale », précise -t-elle encore.

Comment oublier que depuis leur arrivée des immeubles se sont effondrés, et que le rapport des Marseillais à leurs dirigeants a changé ? Comment la ville rebelle va-t-elle accueillir les artistes venus d’ailleurs portés par une municipalité en grave échec, et un Département qui marche dans ses pas ? 

Un projet très ouvert

Mais faire un procès d’intention à Manifesta serait injuste : l’équipe a travaillé, plus qu’ailleurs, à rencontrer opérateurs culturels du territoire et habitants, à prévoir des projets participatifs, un Tiers programme fondé sur les cartographies subjectives de la ville. Les histoires enfouies, populaires, non institutionnelles, les vestiges, les formes de solidarité feront l’objet de tout un volet de la programmation, et l’équipe y travaille de près depuis un an, en relation avec la vie associative et les établissements scolaires. 

Quant à la programmation principale, elle est fabriquée par des artistes qui se disent « médiateurs ». Marina Otero, architecte espagnole qui vit aux Pays-Bas, veut construire des villes coopératives « intergénérationnelles, avec des gens qui n’ont pas les mêmes idées ni les mêmes origines mais veulent coexister plutôt que se séparer ». Ou Katerine Chuchaline, Tartare née en URSS, qui se définit comme une « hybridation » entre nomadisme, critique du capitalisme et mémoire du soviétisme. Elle veut inventer des « traits d’unions entre les artistes et les disciplines, avec des chercheurs et des écrivains, pour travailler ensemble à de nouvelles formes d’œuvre. » Ces deux artistes, avec Stefan Kalmar (anglais) et Alya Sebti (marocaine), dévoileront le détail d’une programmation en cours d’élaboration.

Appel à candidature : urgent !

Chaque édition de la biennale comporte un programme Parallèle, sorte de Off financé en partie par le In. Mais Manifesta 13 aura la particularité de voir ce projet abondé par la Région Sud, méfiante envers ce Manifesta Marseille qu’elle juge, depuis le début, comme un événement importé : c’est donc la première fois qu’une collectivité apporte un financement direct, et exclusif, au programme parallèle. 

Les Parallèles du Sud lancent donc un appel à candidature ! Et les projets retenus de structures implantées dans le 6 départements de PACA pourront voir leur financement abondé par la Région. 

Béatrice Simonet, en charge de ce volet, soulignait la « richesse de la scène artistique locale » qui ne pouvait pas « être laissée de côté ». Seule interlocutrice à s’exprimer en français, elle précisait que toutes les disciplines artistiques étaient invitées à candidater. 

Les projets seront examinés par un jury formé de deux membres de Manifesta et de deux opérateurs du territoire. Ils doivent être portés par deux opérateurs « dont un local », et « refléter une dimension internationale ». 

Les dossiers sont à retirer dès à présent, et la dead line est le 25 septembre. Il y a urgence à s’emparer de notre Manifesta !

AGNÈS FRESCHEL
Juillet 2019

Manifesta 13 Marseille se déroulera du 7 juin au 1e novembre 2020

Réunions collectives pour l’appel à candidature
17 juillet
42 La Canebière, Marseille
04 86 11 81 18 manifesta13.org