Entretien avec les libraires de la Salle des machines

Machines à lire

Entretien avec les libraires de la Salle des machines - Zibeline

Depuis le 12 janvier deux nouvelles librairies ont ouvert à Marseille. La Salle des machines s’est installée à l’entrée de La Friche. Cette librairie pérenne offre un large choix d’ouvrages en lien avec les expositions présentées dans ce lieu de création contemporaine et avec les artistes qui y résident ; une sélection plus généraliste y est également proposée. La deuxième s’est ancrée dans le bel espace du J1 ; cette librairie boutique accompagnera la programmation du lieu durant toute l’année 2013. On doit ces deux nouvelles machines à lire aux trois libraires qui se lancés dans cette aventure unique : Roland Alberto (l’Odeur du temps), Damien Bouticourt (Maupetit) et Nadia Champesme (Histoire de l’Œil). Zibeline a rencontré deux d’entre eux.

Zibeline : Comment l’idée de créer ensemble ces deux librairies est-elle venue ?

Damien Bouticourt : L’équipe de MP2013 avait fait appel à l’association Libraires à Marseille (dont les trois libraires font partie, ndlr) afin d’organiser la vente des catalogues des expositions qui auraient lieu dans le cadre de l’année capitale. Très vite il a été question d’ouvrir les deux librairies ; et très vite le nombre des libraires intéressés s’est réduit à trois, nous. Nous avons alors décidé de créer une entité commune, qui permet de dépasser l’idée de concurrence, et nous situe quelque part entre le commercial et l’associatif.

Nadia Champesme : À La Friche, il y avait depuis longtemps un projet de librairie sur le site. Le nouveau directeur, Alain Arnaudet, y tenait aussi. Comme Histoire de l’Œil collabore très régulièrement avec les structures résidentes, je l’ai contacté et on a décidé de créer une librairie qui ressemblerait au lieu. On espère qu’on pourra la financer grâce aux subsides recueillis au J1.

Quels sont vos objectifs ? Quel est votre intérêt ?

DB et NC (en chœur et en riant) : L’aventure humaine !

NC : Plus sérieusement, nous nous sommes associés dans ce projet assez unique, mais nous sommes tous les trois différents dans nos structures, nos choix, nos orientations. C’est cette mise en commun de nos savoir-faire, de nos expériences singulières qui est passionnante.

DB : Être à trois permet aussi d’être plus forts face aux distributeurs : Maupetit apportant sa caution de «grosse» librairie, la «petite» librairie est mieux prise en considération.

Trois semaines après l’ouverture, quel est votre premier bilan ?

DB : Pour l’instant, c’est une fréquentation essentiellement marseillaise. Au J1, il y a beaucoup plus de monde qu’à La Friche, particulièrement le week-end. Et on vend surtout des livres, sur Marseille, la région, beaucoup de livres de photographie aussi. La librairie du J1 permet d’ailleurs la mise en avant massive d’éditeurs locaux comme Parenthèses, Le bec en l’air, Jeanne Laffitte… qui ont ici l’occasion de présenter et de vendre leur fond. Cela modifie nos relations commerciales avec ces éditeurs et crée une véritable synergie entre eux et nous.

NC : La Salle des machines de La Friche connaît une fréquentation tout à fait honorable pour une ouverture. La librairie est idéalement située, tout près de la billetterie. On vend surtout des ouvrages pointus en architecture et en art. La jeunesse et le street art se vendent bien aussi.

Comment vous organisez-vous pour gérer à la fois vos librairies et les deux nouvelles ?

DB : On a créé huit emplois à temps partiel, trois à La friche, cinq au J1, et on y va finalement assez peu nous-mêmes.

Avez-vous des projets de manifestations dans ces librairies, comme dans les vôtres ?

NC : Bien sûr ! Dans le cadre du weekend Made in Friche des 16 et 17 février prochains, la Salle des machines proposera un atelier pour les enfants, à partir d’images projetées de Bruno Munari. Et en mars, elle accueillera Arno Bertina à propos de son nouveau livre à paraître dans la collection Collatéral du Bec en l’air.

Damien Bouticourt, vous avez aussi un autre gros chantier en cours…

DB : Effectivement. J’ai obtenu début janvier la concession de la librairie boutique du MuCEM. Un espace de 330 m2, une dizaine d’employés et une sélection de 20 000 titres en lien avec la Méditerranée que j’ai confiée à Molly Fournel (de feue la librairie Regards, de la Vieille Charité ndlr) car c’est son rayon. Plus que quatre mois pour tout faire, jusqu’à la ligne de papeterie et aux produits dérivés…

Propos recueillis par FRED ROBERT

Février 2013

 

La librairie de La Friche est ouverte du mardi au dimanche de 11 à 19h ; celle du J1 tous les jours de 12 à 18h

Made in Friche

les 16 et 17 février


La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/


Librairie Histoire de l’Oeil
25 Rue Fontange
13006 Marseille
04 91 48 29 92
http://www.histoiredeloeil.com/


Librairie Maupetit
142 La Canebière
13001 Marseille
04 91 36 50 50
http://www.maupetitlibraire.fr/