Les Nouvelles Hybrides assurent une programmation culturelle hors saison touristique en Luberon

Lire, écrire aujourd’hui

• 2 février 2017 •
Les Nouvelles Hybrides assurent une programmation culturelle hors saison touristique en Luberon - Zibeline

À trente-cinq kilomètres d’Aix, au sud du Luberon, l’association au doux nom paronyme d’îles paradisiaques, Les Nouvelles Hybrides, organise rencontres, résidences, diffuse, forme depuis plus de dix ans, s’attachant à programmer ses actions hors des effervescences estivales, alors que, l’afflux touristique tari, les manifestations culturelles s’ensommeillent. Croisement des pratiques artistiques ou scientifiques, découverte d’écritures nouvelles, lectures à haute voix, créations, s’appuient sur le réseau des bibliothèques, des établissements scolaires, des structures locales, des associations. Chaque année, dix villages se retrouvent au cœur d’une programmation éclectique où le public rencontre auteurs (plus de 60 depuis 2005), comédiens, musiciens. De janvier à mai, un auteur par mois est invité, pour une rencontre, un débat, une présentation, ou une expérience de plus longue haleine. Ainsi, le poète Dominique Quélen est invité en résidence d’écriture du 9 janvier au 5 février pour son futur recueil, Les Noms exacts. Se pliant aux rigueurs de la contrainte formelle, il explore le langage dans sa vertu à transcrire aussi bien qu’à masquer, en euphémismes et périphrases qui « usent la langue ». La poésie devient alors le moyen de faire exister le langage et si elle doit « échouer, échouer mieux ». Cette résidence permettra aussi un travail d’écriture avec une classe de seconde du Lycée Paul Cézanne d’Aix-en-Provence, concentré sur les liens entre l’écriture et ses supports possibles. Dominique Quélen retrouvera aussi le compositeur Aurélien Dumont, avec lequel il travaille depuis 2001. Extraits d’enregistrements, lectures, confrontations entre ces deux complices seront au programme d’un dialogue animé par Daniel Dahl (le 2 février à Villelaure)… On découvrira par la suite Marie-Hélène Lafon et son « maquis textuel » (mars), l’amateur de mots-miettes, Thomas Vinau (avril) et Sébastien Brebel qui aime à gommer les frontières entre réel et imaginaire (mai).

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2017

Les Nouvelles Hybrides
04 90 08 05 52
lesnouvelleshybrides.com

Photo : Dominique Quélen -c- Phil Journé