Bibliothèques, librairies, manifestations littéraires : Marseille entend rattraper son retard sur le livre

Lire à Marseille, enfin

Bibliothèques, librairies, manifestations littéraires : Marseille entend rattraper son retard sur le livre - Zibeline

Le Contrat Lecture de la Ville de Marseille veut combler le déficit d’équipement accumulé durant des années.

À Marseille, la lecture publique est très en retard. La Ville de Marseille en a conscience, et a commandé en 2014 un rapport à une agence qui pointait clairement les déficiences : les bibliothèques sont très en deçà de la moyenne nationale1, les librairies sont très rares et concentrées en centre-ville, et Marseille n’a pas de festival du livre d’envergure. Un constat sans appel, qui méritait des réponses conséquentes. Cette fois la Ville n’a pas reculé, et a mis en place un plan lecture susceptible de commencer à rattraper le retard.

Dans le détail, l’étude pointait que L’Alcazar avait concentré les moyens, au détriment des autres équipements : ainsi 50% des prêts s’y effectuent, le reste relevant essentiellement de Bonneveine et du Merlan ; l’Alcazar représente à lui seul 70% de la surface des 8 bibliothèques marseillaises, dans une ville très étendue, aux transports publics déficients ; les actions culturelles y sont également concentrées.

Un véritable réseau

Le plan adopté par la Ville de Marseille repose tout d’abord sur la création de la médiathèque de Saint Antoine, équipement majeur qui rééquilibre le territoire et devrait être suivi par un équipement du même ordre dans les quartiers Est. Il s’agit aussi de rénover les bibliothèques qui en ont besoin (Le Merlan puis la Grognarde), de transférer Bonneveine, Saint André et les 5 avenues, de créer des « médiamétros » sur le type de celui de Castellane, puis, sur un terme plus long, de prévoir des équipements de proximité aux Catalans, à Saint Loup, à La Rose, à Cadenat.

Un plan ambitieux2 : près de 40 millions d’investissement en 10 ans, qui doivent s’accompagner de recrutements importants, pour que l’accueil y soit plus chaleureux et que les horaires d’ouverture s’élargissent. Il s’agit donc, au delà de l’investissement, d’augmenter aussi le budget de fonctionnement, ce qui ne pourra se réaliser qu’avec l’aide du ministère de la Culture, qui vient abonder à l’ensemble des dépenses de façon conséquente. Un Contrat Territoire Lecture a été signé entre la Ville et l’État, l’une s’engageant à planifier et rendre compte des investissements, l’autre à les financer « à parité ».

Il reste donc à espérer que le tout arrive à terme, dans une ville où les retards sont fréquents, et les reculades légion. Peut-on rêver pour demain de bibliothèques marseillaises ouvertes régulièrement, voire le matin et certains dimanche, où l’on puisse se rendre durant les vacances, et où le prêt puisse s’effectuer depuis chaque lieu ? Des bibliothèques vivantes, avec des ateliers d’écritures, de lecture, des expositions, des conférences, des concerts décentralisés ? Il semble que c’est l’ambition de la Ville !

Qui, d’ores et déjà, a confié les rênes d’une grande manifestation littéraire à Fabienne Pavia (éditrice, le Bec en l’air) et Nadia Champesme (libraire, Histoire de l’oeil)…

AGNÈS FRESCHEL
Février 2016

1 En 2014, le nombre de m2 de bibliothèque par habitant était deux fois inférieur à la moyenne nationale, et le budget d’acquisition des documents était presque 3 fois inférieur. Les horaires d’ouverture, un peu inférieurs à la moyenne nationale, ont fortement baissé depuis. Le nombre d’inscrits dans les bibliothèques est très faible (7,7% des Marseillais, contre 17% de moyenne nationale), et en chute constante (1000 inscrits de moins par an depuis 20 ans). Le taux de prêt est également très bas.

2 Pour comparaison, le nouveau stade Vélodrome a coûté 220 millions d’euros, dont 134 millions d’argent public.

Lire notre interview de Fabienne Pavia sur la future manifestation littéraire, Oh les beaux jours !

Illustrations : Ce que devraient être les bibliothèques dans 10 ans et Taux d’inscrits dans le réseau de lecture publique municipale -c- Agence abcd pour la Ville de Marseille

Taux-d'inscrits-dans-le-réseau-de-lecture-publique-municipale-c-Agence-abcd-pour-la-Ville-de-Marseille