Les musées de Marseille sortent de l'ombre

Les musées de Marseille : le renouveau

Les musées de Marseille sortent de l'ombre - Zibeline

Longchamp, Borély, Musée d’Histoire, Cantini… Les réouvertures se succèdent en 2013, et les visiteurs sont là !

Il était temps. Marseille, deuxième ville de France et capitale méditerranéenne, était fâchée avec la pratique du musée. La plupart des 10 musées gérés par la Ville, dont huit sont labellisés Musées de France depuis 2003, ont connu des périodes de fermeture ou de sommeil dommageables. 220 000 visiteurs en 2012, 280 000 visiteurs au meilleur de la fréquentation des années 2000, c’est peu : les musées des Beaux Arts de Lyon, Rouen ou Montpellier comptabilisent chacun, à eux seuls, 300 000 entrées annuelles. Et les expositions du MuCEM ont rassemblé en 4 mois plus de 400 000 visiteurs.

Mais cela change ! La pratique du musée et de l’exposition, boostée par l’année capitale, est en forte hausse y compris dans les établissements municipaux : pour les 9 premiers mois de 2013, alors que les quatre musées rénovés viennent à peine de rouvrir, les 10 musées de la Ville comptabilisent 530 000 entrées[1], dont 220 000 pour l’exposition le Grand Atelier du Midi au Palais Longchamp. Une telle évolution est remarquable, d’autant plus qu’elle veut s’inscrire dans le temps : les grandes expositions vont continuer en 2014, les conférences, ateliers pédagogiques et projections se multiplient, animant des musées jusqu’alors silencieux.

Et les rénovations sont réussies. Au Musée Borély les collections de faïence et d’art décoratif voisinent avec des œuvres contemporaines pertinemment mises en perspective. Le Musée d’histoire de Marseille recèle des trésors uniques et se visite agréablement. La restauration du Palais Longchamp est chaleureuse, ce qui est un exploit dans ces salles monumentales, et dans les réserves des collections exceptionnelles se cachent… qui seront exposées dès janvier.

Une marge de progression

D’autres trésors, qui s’exposent dans les collections permanentes, ne sont pas assez connus des Marseillais. Si les Inaugurations et Portes ouvertes rassemblent du monde, la fréquentation régulière reste en-deçà des attentes : ainsi le Musée d’histoire de Marseille a rassemblé 30 000 visiteurs en un mois, dont 16 000 pendant les trois jours d’ouverture. Soit 500 visiteurs par jour «seulement» le reste du temps. De même, 80 000 visiteurs ont fréquenté La Vieille Charité, dont 45 000 pour les expositions temporaires. Pourtant le Musée d’archéologie possède des antiquités égyptiennes rares, et le MAAOA, sigle barbare désignant le Musée d’arts africains, océaniens et amérindiens, cache quelques pièces que le Quai Branly nous envie, et qui complètent fort bien les collections du MuCEM. De même le premier étage du Musée Cantini, peu fréquenté même lorsque le rez-de-chaussée accueille l’expo César (prolongée jusqu’en mars) : il dresse un panorama du XXe siècle qui mérite largement qu’on monte les marches… Quant au MAC, excentré, et au Muséum d’Histoire Naturelle, qui nécessite une rénovation, ils ne rassemblent que 25 000 ou 28 000 visiteurs pour des expositions aussi exceptionnelles que Le Pont ou Lumières.

Les nouveautés

Mais la Ville «y travaille», nous répond Sébastien Cavalier, directeur des affaires culturelles qui a mis en place ce renouveau enfin ambitieux. À côté des collections permanentes à redécouvrir, la Ville de Marseille prévoit en 2014 des grandes expositions. Visage : Picasso Magritte Warhol, sur le portrait au XXe siècle, se déploiera à la Vieille Charité dès février, complétée par les canons de la beauté antique au musée d’archéologie. Puis cet été Cantini se focalisera sur Paul Delvaux et ses femmes nues errant dans des paysages glacés… Des dispositifs pédagogiques nombreux, destinés aux scolaires et aux familles, permettront, de Grobet Labadié jusqu’au Préau des Accoules, de comprendre l’art et l’histoire par la pratique. Et un Pass musées annuel, enfin, verra le jour : pour 30 €, ou 20 € au tarif réduit, le visiteur pourra entrer dans tous les musées de la Ville de Marseille, expositions temporaires et collections permanentes, pendant un an ! Une idée cadeau pour Noël ?

AGNÈS FRESCHEL
Novembre 2013

www.marseille.fr

2013, ça rapporte

Le déficit annoncé de l’exposition le Grand Atelier du Midi est moins grand que les prévisions estivales ne le laissaient supposer. La fréquentation s’est améliorée durant les dernières semaines, et si elle n’a pas atteint les objectifs ambitieux fixés par la RMN

[i]l’exposition ne plombe pas les finances de MP2013. Le personnel ayant été nettement réduit depuis septembre, des économies notables ont été réalisées, et les collectivités ont voté un budget de liquidation 2014 de 1.25 million d’euros. La situation semble donc nettement assainie, et la Chambre de Commerce ainsi que les professionnels du tourisme se félicitent d’une année capitale excellente pour les finances… privées. Reste que ce sont essentiellement les subsides publics de la culture qui ont été dépensés, et que 2014 sera difficile pour le monde culturel si les secteurs qui ont bénéficié de la capitale culturelle ne lui rendent pas la monnaie de sa pièce !

A.F.


[i] Réunion des musées nationaux



[1] Musée Cantini, MAC, Musée Longchamp, Musée Borély, Grobet Labadié, Musée d’histoire Naturelle, Vieille Charité, Docks romains, Préau des Accoules et Musée d’Histoire de Marseille