Avignon : le Off fête ses 50 ans et continue de grandir…

Le Off, c’est extra !?

• 4 juillet 2015⇒26 juillet 2015 •
Avignon : le Off fête ses 50 ans et continue de grandir… - Zibeline

1 pièce en 1966, 1336 en 2015 ! Le Off fête ses 50 ans et continue de grandir…

«Il y a 50 ans, André Benedetto donnait au théâtre des Carmes la première représentation de la pièce Statues. Un geste libre et fragile effectué par un homme qui ne savait pas encore ce qu’il inventait» s’émouvait le 27 mai Greg Germain, président jusqu’à l’automne d’Avignon Festival & Compagnies, l’association qui coordonne le Off depuis 10 ans. 50 ans plus tard, ce geste d’opposition au Festival officiel a ainsi accouché du «plus grand théâtre du monde» : un exponentiel festival autofinancé en 2015 par 1071 compagnies (dont 228 de PACA) et 127 lieux (dont 116 théâtres) avec 1336 spectacles disséminés pendant trois semaines dans la ville-théâtre. Si l’abondance actuelle, voire l’overdose, donne le tournis, derrière le «folklore» affiché et sous les 130 tonnes de papiers, quelques pépites spectaculaires dominent, heureusement pas uniquement en Off.

Un demi-siècle de spectacles

La Maison Jean Vilar (et son antenne de la BNF) conserve la mémoire du Festival, In et Off, et fêtera cet anniversaire avec l’Université (où s’ouvrira à la rentrée un nouveau master Théâtre et Patrimoine) : exposition, quizz, campagne d’identification des compagnies, tables rondes, concours d’affiches. Du côté d’AF&C, outre le catalogue tiré à 120 000 exemplaires, la carte d’adhérent de 16 euros (pour un prix moyen de spectacle à 12 euros), une billetterie en ligne Ticket’Off, des timbres collector, le traditionnel Village du Off, une nouvelle charte tentera de rapprocher le Off d’un festival éco-responsable avec une «écolo parade» le 19 juillet.

L’engagement de la Ville se veut plus présent : l’adjointe à la culture Catherine Bugeon, désormais au conseil d’administration d’AF&C, a annoncé la signature d’une convention d’objectifs «pour commencer à écrire une histoire commune» dont le slogan est Le Off, c’est extra, et a réaffirmé la volonté que le «Off concerne aussi les 90 000 Avignonnais», notamment ceux de l’extra-muros, en impliquant associations de quartiers et centres sociaux. Cultures du Cœur fera également le lien entre l’offre et la demande de 1000 emplois saisonniers réservés aux jeunes des quartiers. Hors remparts toujours, le parc du Château de Saint-Chamand sera ouvert au Footsbarn Travelling Théâtre.

Un investissement incontournable ?

S’il est à regretter qu’en moyenne seuls 20% des sondés répondent aux enquêtes annuelles d’AF&C, quelques chiffres ressortent. En 2014, le budget moyen par compagnie, dont 20% d’entre elles reviendraient plus de 3 fois en 5 ans, a été de 25 000 euros (34 millions de dépenses cumulées), avec 110 millions d’euros de recettes contractualisées avec les programmateurs. De quoi soutenir pour Greg Germain que «les compagnies ne repartent pas exsangues et ne mettent pas des années à s’en remettre». Une affirmation à prendre avec parcimonie, la plupart des compagnies sachant pertinemment qu’elles risquent de perdre de l’argent, suivant le type de contrat, le prix de location de la salle (5500 euros en moyenne) et son taux de remplissage, surtout si elles ne créent pas le buzz dès les premiers jours. Un retour sur investissement qu’elles rattraperont sur les tournées… des saisons suivantes. Un an d’attente, voire deux, pour être diffusé, c’est forcément périlleux. Mais le risque d’Avignon reste paradoxalement incontournable, 3000 programmateurs y font «leur marché» chaque année.

Lieux permanents et théâtres d’été

Entre la parade d’ouverture du 3 juillet et le bal de clôture du 25 juillet, comment choisir parmi les 1336 propositions ? L’auteur, la compagnie, les comédiens, le metteur en scène, le genre, l’horaire, le goût du risque et la curiosité… Se fier aux lieux d’accueil s’avère aussi indispensable. On fait confiance, par exemple, au Théâtre des Doms, la vitrine Sud de la création belge, où le programme est toujours excitant : les 9 spectacles 2015 ne dérogeront pas à la règle. En face, Les Hauts Plateaux affinent d’année en année leur sélection, l’Ajmi impose ses musicales Têtes de jazz, le cinéma Utopia prépare une série de rencontres et de films passionnants et, toujours à la Manutention, l’installation Truth Box de Meriam Bousselmi, programmée par le TAMAM, sera immersive.

En plus de leur création maison, les Scènes d’Avignon accueillent des programmes soignés avec de nombreuses compagnies aidées par la Région PACA. Parmi les têtes d’affiche au Chêne Noir, dont Mesguich, Philipe, Auteuil, Barrault, Alévêque… le Collectif 8 adapte Alice de Carroll, et Gérard Gelas crée Un cadeau hors du temps de Luciano Nattino avec Jacques Frantz et Claire Borotra. Au théâtre des Halles, Alain Timar reprend Ô vous frères humains et Pédagogies de l’échec, et Agnès Régolo Le Mariage de Figaro avec sa virevoltante troupe. Il faudra compter aussi sur José Pliya, Laurent Fréchuret, Rémi De Vos, Carole Fréchette… Au Balcon, la Cie la Souricière joue Femme non rééducable, Grégori Bacquet Un obus dans le cœur, et Serge Barbuscia présente Marche dans la cour du Musée Angladon. Le Chien qui Fume accueille 7 spectacles, dont celui de Gérard Vantaggioli, Et mon mal est délicieux, et 8 autres au Petit Chien. Aux Carmes, Le Bleu d’Armand reprend sa Chienne de Vie, Jean-François Matignon La Peau Dure et La Ronde de nuit, Philippe Caubère La danse du diable et Bac 68, et Seb Lanz L’enseignement de l’ignorance. Chez Golovine, de la danse à profusion et dans tous les styles avec les Cie Par-Allèles, Pyramid, Difé Kako… D’autres lieux accueillent des pièces pertinentes : le Girasole, le Théâtre de l’Oulle, le Grenier à Sel, la Tache d’encre (Manuel Pratt), les Barriques (Partisans signé de notre collaborateur Régis Vlachos, qui jouera par ailleurs Dieu est mort au Vieux Balancier). Et parmi ceux ouverts exclusivement l’été, retenons La Manufacture (Fuck America de Haïm Menahem, Braises d’Artefact), La Parenthèse (Franck Micheletti, Jonah Bokaer, Mickaël Phelippeau), Les Lucioles (Antigona de La Naïve) et le Théâtre Arto (Mademoiselle Espérance des Carboni).

Pour finir, extra-muros, L’entrepôt reçoit le Théâtre Alibi, le collectif niçois Mains d’œuvre et sur un temps plus court, des formes innovantes (Charles-Eric Petit, Clara Le Picard, Mathieu Ma Fille Foundation, Les Comptométrices, Mises en Scène). Le Théâtre du Maquis, Ma Compagnie et le Kronope jouent à la Fabrik’Théâtre ; Eclats de Scènes et Christian Mazzuchini à La Rotonde dans Bidoch’Market ; et sur l’Île Piot, la Région Midi Pyrénées fait son incontournable cirque.

Pour le reste, ouvrez grand vos oreilles…

DELPHINE MICHELANGELI
Juin 2015

Festival Off, Avignon
du 4 au 26 juillet
www.avignonleoff.com

Photo : D.M.

A noter :
Pendant le festival Off, le 13 juillet, suivez la rencontre autour de la création contemporaine francophone organisée par la Région et le Théâtre des Doms avec un focus sur deux compagnies de la Fédération Wallonie-Bruxelles et deux de la Région PACA (Elise Vigneron du Théâtre de l’Entrouvert et la circassienne Caroline Obin). Agnès Freschel et Emile Lansman animeront cette rencontre radiophonique, diffusée sur la WebRadioZibeline.

le 13 juillet de 10h à 12h30
Théâtre des Doms, Avignon
04 90 14 07 99
www.lesdoms.be