Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le point avec Jean Mizrahi sur ses stratégies concernant les cinémas César/Variétés à Marseille

Le cap de bonne espérance

Le point avec Jean Mizrahi sur ses stratégies concernant les cinémas César/Variétés à Marseille - Zibeline

En 2016, Jean Mizrahi reprenait les cinémas César/Variétés menacés de naufrage. Un an après, Zibeline l’a rencontré pour faire le point sur les stratégies annoncées alors pour redresser la barre.

Note de la rédaction : Cet entretien a été réalisé avant l’annulation par les Variétés du film L’Insoumis de Gilles Perret, sur laquelle Zibeline reviendra dans son prochain numéro le 17 mars 2018.

Zibeline : Dans notre entrevue de décembre 2016, vous nous aviez parlé des différents volets de votre action dont le premier était de retrouver l’accès aux films. Avez-vous retrouvé la confiance de tous les distributeurs et du public ?

Jean Mizrahi : Il y a eu encore quelques difficultés durant 7/8 mois. Tout est rentré dans l’ordre. Le cinéma tourne, les factures sont payées, la gestion a changé et les distributeurs le savent. La fréquentation n’est pas mauvaise vu l’état des salles. 216 000 entrées (le César n’ayant rouvert qu’en février), et après la rénovation, nous visons 350 à 400 000 entrées.

Le deuxième volet était la réfection des salles ; les travaux devaient débuter en 2017. Or, rien n’a commencé et les deux cinémas ont continué à se dégrader. Pourquoi le chantier n’a-t-il  pas démarré ?

Il y a eu des problèmes sur le projet architectural, notamment sur l’accès handicapés. J’ai donc été amené à changer d’architecte et le 2e, Jean-Marc Lalo, spécialisé en salles de cinéma, a conçu un meilleur projet avec toutes les salles accessibles. Il a été présenté en décembre au CNC qui accepte de donner des aides, pas suffisantes pour l’intégralité du projet mais qui assurent son lancement. Les demandes faites à la Région et à la Mairie sont en cours d’instruction. J’espère que le bouclage financier sera terminé en juin/juillet et qu’on pourra commencer les travaux en début d’été. On commencera par Les Variétés où on va rajouter deux salles, contrairement au projet initial. Le cinéma sera fermé au moment où sera refait l’escalier central. Au César il faut changer l’orientation pour un meilleur visionnage, la restructuration sera plus profonde et la période de fermeture plus longue. En février la moitié du montage financier sera sécurisée, et d’ici la fin du semestre on devrait avoir le retour de la Région et de la Ville. L’idée est d’améliorer le look et le confort : un hall plus chaleureux avec une offre de boissons et de repas, 7 salles avec une diminution du nombre de sièges. Il ne s’agit pas de transformer ces cinémas en multiplexes industriels, mais d’améliorer la qualité d’accueil en conservant leur personnalité.

Et le 3e volet qui concernait les labels ?

Les Variétés ont récupéré leur label Art et Essai. La demande a été faite pour Le César et cela ne devrait pas poser de problèmes. Pour les dispositifs scolaires, une personne a été embauchée à plein temps pour la jeunesse, et beaucoup de scolaires sont de retour dans les cinémas.

Outre cette salariée, avez-vous embauché d’autres personnels ?

Les salariés sont restés à peu près au même niveau qu’à la reprise. Tant qu’on n’a pas fait les travaux, l’équipe n’a pas de raison de changer. Je voudrais que, plus tard, ces cinémas puissent être ouverts à d’autres moments de la journée pour d’autres utilisations, comme des locations à des entreprises, faire de l’opéra et bien d’autres choses que je ne peux pas proposer aujourd’hui. Pour l’heure on essaie de maintenir une programmation qui fasse que le public le plus fidèle s’y retrouve en matière de films. On passera au cran supérieur après la rénovation. C’est difficile de faire venir un public nouveau dans des salles dans cet état.

Est-ce que vous avez pu rencontrer les responsables des festivals qui montrent leurs films au Variétés ? Vous parliez précédemment de conditions particulières au cas par cas ?

Je ne peux pas tout faire. L’équipe sur place fait ça très bien et je lui fais confiance. J’ai vu le responsable du FID, l’an dernier. Pour moi un seul vrai problème est l’état des cinémas. J’espérais qu’il se règlerait plus rapidement que cela. L’architecte travaille déjà à des appels d’offre pour être prêt à lancer les travaux.

Comment cela se passe-t-il avec la Mairie de Marseille, votre bailleur et La Maire du 1/7 qui soutient fortement le projet Artplexe ?

Les relations sont très bonnes y compris avec la Maire de secteur qui a intérêt dans son ambition de réhabilitation de la Canebière à ce qu’il y ait le maximum d’animations.

Que pensez-vous du projet tel qu’il a été présenté officiellement à la presse le 19 décembre ?

J’ai l’intime conviction que le projet Artplexe ne pourra pas se positionner sur l’Art et Essai car il y a un public attaché aux Variétés, et après la rénovation il le sera encore davantage ! De plus, je vois difficilement comment un cinéma peut équilibrer ses comptes et être capable de rembourser des travaux si onéreux sur une offre Art et Essai. À mon avis le projet va s’orienter vers une offre beaucoup plus généraliste. À partir de là, le marché se segmentera de lui-même. Le déficit en salles à Marseille est tel qu’il subsistera après Artplexe. Donc je n’ai pas beaucoup de crainte, le partage se fera naturellement, les deux cinémas fonctionnant de manière très différente.

Vous ne craignez donc pas une guerre des films ? et du Public ?

Non, mais ce serait une guerre qui se ferait au détriment d’Artplexe compte tenu du prix au siège des deux projets. Mieux vaut un partage intelligent des films, même s’il y aura toujours un élément de concurrence. On n’a pas vraiment échangé avec les promoteurs d’Artplexe depuis un an. On annonce ce projet pour fin 2019. On verra bien.

Comptez-vous organiser une conférence de presse pour faire le point et rassurer vos spectateurs, inquiets de voir que rien ne se passe ?

Oui. On a eu une première réunion CNC en septembre, il y en aura une seconde en février pour les avances du fonds automatique de soutien. Je vais attendre cette deuxième réunion avant de communiquer plus largement. L’architecte va préparer des vues 3D du bâtiment après travaux. Le public n’a aucune raison d’être inquiet !

Entretien réalisé par ANNIE GAVA et ELISE PADOVANI
Janvier 2018

Photo : Jean Mizrahi -c- X-D.R.


Cinéma Le César
4 Place Castellane
13006 Marseille
08 92 68 05 97
http://www.cinemetroart.com/


Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
facebook.com/Cinemalesvarietes