L'Espaceculture sur la Canebière, c'est fini, et bien des questions restent sans réponse

La fin de l’Espaceculture

 L'Espaceculture sur la Canebière, c'est fini, et bien des questions restent sans réponse - Zibeline

En plein centre de la Canebière, il est un lieu qui depuis 39 ans est une ressource culturelle pour les Marseillais, et les passants. L’info que chacun veut apporter y est disponible, et jusqu’en avril dernier on y trouvait encore le petit guide «In Situ», agenda des sorties renseigné et complet. Mais depuis le 9 octobre, après des réductions budgétaires, l’association dépendante économiquement de la Ville de Marseille -mais autonome statutairement- va cesser ses activités, résolution qui a été votée à l’unanimité du Conseil d’Administration. En cause ? Le retrait de la Ville de Marseille, qui veut récupérer les missions de l’Espaceculture, et le bâtiment qu’elle mettait à sa disposition. Impossible de savoir ce qu’elle veut en faire, et on espère qu’il restera au service des Marseillais, et de la Culture, mais rien n’est moins sûr… Sa position centrale et sa belle surface sur trois étages permet d’imaginer bien des scénarios, du plus clinquant -ce qui serait déjà affligeant- au plus -hélas !- lucratif.

On s’inquiète bien sûr pour le personnel, à qui un reclassement est proposé par la Ville, mais qui ne semble pas prêt à accepter de transformer ses CDI en CDD, et risque de se trouver à la rue, avec de bien faibles indemnités de départ, leur convention collective, associative, n’étant pas très protectrice… On s’inquiète pour leurs missions, qui ne sauraient être reprises par l’Office de Tourisme, dont ce n’est pas le cœur d’activités. Car au-delà de l’information culturelle, on trouvait à l’Espaceculture des expositions ouvertes à tous, un lieu d’expression pour les structures artistiques, qui y donnaient volontiers leurs conférences de presse et y proposaient des débats. Et surtout, l’Espaceculture organisait et produisait deux événements majeurs : les Rencontres d’Averroès et la Biennale des Jeunes Créateurs. Qui va se charger de l’organisation de ces événements si importants dans le paysage culturel régional ? Qui va les produire ?

Les Rencontres d’Averroès sont aujourd’hui coproduites par France Culture, mais de là à ce que la radio puisse (ou veuille) les assumer seule… La Ville de Marseille va-t-elle poursuivre son financement, et qui va prendre en charge l’organisation des Tables rondes, mais aussi de la multitude d’événements artistiques programmés en amont (Sous le signe d’Averroès) ou destinés au jeune public (Averroès Junior) ? Ni le président, ni le directeur de l’Espaceculture n’ont souhaité s’exprimer à ce sujet…

Pas plus que sur l’avenir de la sélection française de la Biennale des Jeunes Créateurs. L’événement, qui regroupe une vingtaine de pays méditerranéens et européens, a permis depuis des années de repérer, soutenir, programmer de jeunes artistes. Qui va désormais s’occuper de la sélection marseillaise et régionale ? L’Espaceculture, membre du comité directeur de la Biennale, sera-t-il remplacé par une structure de la Ville de Marseille, et en ce cas les autres villes françaises qui sélectionnent des candidats (Toulon, Aix et la Région) seront-elles d’accord pour être représentées par la Ville ?

Autant de questions, inquiétantes, et pour l’heure sans réponse…

GAËLLE CLOAREC
Novembre 2015

Photo : G.C.