Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Entretien avec Isabelle Defossez, directrice adjointe et programmatrice jeune public au Forum de Berre

Expériences et partages d’émotions

Entretien avec Isabelle Defossez, directrice adjointe et programmatrice jeune public au Forum de Berre - Zibeline

Au Forum de Berre, ville populaire et industrielle, la culture se partage dès l’enfance. Entretien avec Isabelle Defossez, directrice adjointe et programmatrice jeune public.

Quelle est la politique du Forum des Jeunes et de la Culture en direction du public jeune, et notamment de la toute petite enfance ?

Isabelle Defossez : Le Forum a bientôt 30 ans (en 2019, ndlr), et l’action d’éducation artistique et culturelle a toujours été dans son ADN. Au début on ne s’adressait pas aux enfants tout jeunes, mais notamment depuis une quinzaine d’années des compagnies ont commencé à proposer des formes pour les tout-petits, de 6 mois à 5 ans, pensées spécifiquement pour eux.

Ce qu’on a instauré s’est construit d’abord par la programmation de spectacles, aussi bien pour les crèches, où nous avons fait venir des artistes qui proposaient des formes pour les tout-petits, que pour les familles sur les scènes de théâtre.

Puis il y a 7 ans, on a initié un atelier Parcours Petite Enfance -il existait déjà un atelier d’éveil musical pour les enfants à partir de 4 ans- qui mêle la musique et la danse dans une approche du rythme et du mouvement. Notre idée était que cette proposition d’une pratique régulière soit complémentaire de celles qu’on pouvait faire en termes de diffusion de spectacles. Et dans cette approche il était fondamental pour nous que les parents, ou les adultes accompagnants, soient au cœur de la démarche. On a des familles très investies dans l’éveil de leur enfant, avant même qu’il soit artistique d’ailleurs, et qui ont très envie de partager une expérience.

Vous n’avez pas attendu que le Gouvernement s’empare de la question de l’éducation artistique et culturelle !

Non, effectivement ! C’est très bien que ce soit reconnu, mais ce serait bien aussi qu’il y ait des moyens dédiés ! Si le Forum se permet cette action depuis 30 ans, c’est parce qu’il est soutenu par des équipes qui investissent sur l’enfance et sur la jeunesse, grâce à la volonté politique de la municipalité, principal financeur des moyens donnés aux écoles et aux équipements culturels. Ce qui est formidable aujourd’hui dans le travail que nous effectuons, c’est le fait que justement on coordonne et on fasse « ensemble », avec les structures culturelles et citoyennes de la ville -le Ciné 89, la médiathèque, les archives municipales, l’espace patrimoine et découverte-, en rassemblant nos propositions, en rencontrant toutes les équipes, y compris celles des crèches ou pédagogiques ; l’idée c’est aussi de dépasser les  propositions « clé en main », pour pouvoir aussi répondre aux envies et saisir ensemble des opportunités. À Berre, un enfant qui fait tout son parcours scolaire de la crèche au collège, même si dans sa famille ces habitudes-là n’existent pas, aura eu accès à toutes ces propositions artistiques et culturelles. On aura vraiment participé à la réalisation de son parcours de découvertes.

Le Forum collabore aussi à la plateforme de la Belle saison en Paca, quelles sont les réflexions et les pistes qui sont mises en place ?

Cette plateforme a vu le jour en 2013, après que l’Assitej France (association professionnelle du spectacle vivant jeune public, ndlr) écrive un manifeste autour de la création pour l’enfance et la jeunesse et mène une enquête au niveau national et international pour faire l’état des lieux des nombreuses propositions existantes. L’une de ses spécificités est de rassembler aussi bien des lieux que des compagnies, des artistes, des universitaires, des sociologues, des philosophes.

Qu’en retire le Forum ?

Nous sommes complètement concernés, dans le développement que l’on donne à nos actions envers le public jeune quotidiennement, mais aussi parce que nous avons valeur d’exemple, par nos actions, aussi petit que nous soyons par rapport à d’autres structures.

On s’enrichit du partage d’expérience, de la collaboration, c’est un moment de concertation où on ne vient pas chercher un service comme on pourrait le faire sur un réseau de diffusion pour décider de tournées, repérer des spectacles. On vient se questionner sur les points essentiels de nos pratiques et de nos métiers et aiguiser notre réflexion. L’objectif de ce collectif était aussi de pouvoir interpeller les élus, pour expliquer et faire valoir nos actions, leur montrer ce qui se passe sur leur territoire et ailleurs, chez nos voisins. C’est enrichissant pour nous de partager nos expériences, de confronter nos idées, nos pratiques, de nous remettre en question. Nous faisons partie de la marmite qui bouillonne !

Vous vous inscrivez aussi naturellement dans la programmation du Festival En Ribambelle !.

Oui, et bien qu’on soit des structures très différentes, de tailles, d’intentions, de moyens différents, on est à égalité et on pense ensemble l’événement dans sa globalité. Au Forum nous avions déjà l’habitude de programmer du jeune, voire très jeune public, à cette période là de l’année ; nous avons donc répondu présent quand le Festival s’est étendu plus largement sur le territoire, en réfléchissant, avec tous, à la façon de faire circuler le public dans tous les lieux. Le travail en bonne intelligence et en réseau est vraiment important pour faire mieux connaître, valoriser ce qu’on fait, échanger, confronter, discuter et animer ce vaste territoire avec les propositions de chacun, en complémentarité.

Entretien réalisé par DOMINIQUE MARÇON
Novembre 2018


Le lien se tisse

Le 4 novembre, dans le cadre du festival En Ribambelle !, le Forum accueillait la Cie Anima Théâtre pour sa toute nouvelle création en direction des tout-petits, Entrelacs. Tout juste sortis de la sieste, pour certains dans les bras rassurants des parents ou des grands-parents, les bambins étaient prêts à suivre, dès le hall, la comédienne (Virginie Gaillard) et le fil de laine rouge jusqu’à un cocon douillet, vaste étendue molletonnée sous un entrelacs de fils. Pas de paroles mais des sons intrigants : des fils qui chantent, des chuchotements, une respiration lente, un cœur qui bat… Les objets insolites et colorés subjuguent les enfants, et les adultes !, mais il est temps déjà de suivre un oiseau qui s’envole vers la sortie…

Do.M.
Novembre 2018

Photo : Séance du Parcours Petite Enfance, avec Aïcha Aoud-Sicre, danseuse-chorégraphe associée au Forum -c- L. Ferrigno


Forum de Berre
Rue Fernand Léger
13130 Berre-l’Étang
04 42 10 23 60
www.forumdeberre.com