Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le Cinéma Pathé EuropaCorp à Marseille, spectaculaire et spacieux

EuropaCorp débarque à la Joliette

Le Cinéma Pathé EuropaCorp à Marseille, spectaculaire et spacieux - Zibeline

Le « plus beau cinéma de France » a ouvert ses portes le 29 mars à Marseille.

Présenté en ces termes par son directeur Pierre-François Duwat, le multiplexe composé de 14 salles, et doté d’un espace Premium inédit, voit enfin le jour. Lancé en 2005 par Luc Besson, le projet avait été racheté par Gaumont-Pathé en 2016. Le déficit notoire d’écrans de cinéma à Marseille -51, contre 92 à Lyon qui décompte pourtant un tiers d’habitants de moins- se voit considérablement amoindri par les quelques 2000 places proposées par l’EuropaCorp La Joliette. L’offre de fauteuils par habitants passe ainsi d’un pour 95 à un pour 78 : encore bien en-deçà de la moyenne nationale (57) ou de celle de la région (59). Proportion qui devrait se réduire à un pour 71 d’ici 2020 à 2021, quand l’Artplexe, cinéma d’art et d’essai, se sera installé sur la Canebière.

Non content de combler ce manque ressenti par tous les cinéphiles, l’EuropaCorp La Joliette propose à ses spectateurs de venir « regarder le cinéma différemment ». Pour ce faire, il mise sur une « montée en gamme » et sur des concepts inédits. La très colorée salle Kids, élaborée en partenariat avec Lego, conçue pour un public familial, est notamment une belle idée : un espace jeux, un grand toboggan, mais surtout une tolérance accrue au bruit de fond, des lumières savamment dosées et une programmation adéquate, dès les bandes annonces, y seront appréciés par les tout-petits. Moyennant quelques (coûteux) suppléments, les salles 4DX et Dolby proposent une expérience de visionnage particulièrement immersive, mouvements de sièges et jets d’eau à l’appui. Quelques stands de réalité virtuelles, adossés à un stand Haribo, viennent compléter ce tableau digne d’un vrai parc d’attraction.

Spectaculaire et spacieux, le cinéma a également misé sur un confort inédit. Ambition qui a notamment abouti, dès la reprise du projet, à la suppression de 500 sièges pour mieux doter les restants, éloignés des punitifs premiers rangs, de doubles accoudoirs, d’espaces plus larges pour les jambes et de dossiers surélevés. Appréciée, cette attention au confort ne rend pas pour autant les prix accessibles à tous. Les abonnements Cinépass -19,90 euros par mois, 16,90 pour les moins de 26 ans et 33,90 euros en duo- permettront aux plus assidus d’assister sans restriction aux séances de tous les cinémas Pathé : Joliette donc, Madeleine et également Plan de Campagne.

Le coût de l’apparat

Mais le tarif unitaire de 13,50 euros rebutera certainement les plus modestes : il sera certes réduit de moitié pour les moins de 14 ans, mais ce sans compter les suppléments 3D et autres, applicables également sur les abonnements. Que dire, alors, de l’espace Premium, et de son prix d’entrée pour le moins prohibitif -35 euros, incluant une boisson et une « collation » ? Difficile de ne pas douter de la pérennité de ce concept, qui réintroduit une hiérarchie de classes dans un cadre qui ne nous y semble pas perméable. Les sièges inclinables de la salle Cocoon rappellent ainsi furieusement la classe business isolée à l’avant des avions, de même que ses « rafraîchisseurs pour boissons » et prises USB disponibles côté accoudoir. Avachis sur les canapés de la salle Lounge ou les matelas high-tech de la salle Tediber, les spectateurs apprécieront-ils davantage le long-métrage qui leur sera proposé ? Doit-on s’inquiéter de l’accent mis ici sur l’apparat au détriment de la programmation ? Les films proposés seront diffusés majoritairement en VF : seule une séance par jour sera consacrée à la VO. La surreprésentation de films « grand public », et l’exclusion totale de la possibilité d’un label art et essai n’ont ici rien de surprenant. Ce positionnement, en opposition nette avec l’Artplexe à venir, permettra-t-il à l’EuropaCorp La Joliette de s’assurer de la pérennité de son public, tenu à la fois pour moins élitiste et plus fortuné ? La fréquentation timide de l’établissement semble attester du contraire. À croire que les marseillais espéraient non pas des lits inclinables, mais tout simplement quelques sièges supplémentaires.

SUZANNE CANESSA
Mars 2019

cinemaspathegaumont.com

Photo : EuropaCorp La Joliette, salle Kids (c) F. Berthet