Le Centre culturel Léo Malet, nouveau lieu dédié à la jeunesse à Mireval

En jeunesse, toute !

Le Centre culturel Léo Malet, nouveau lieu dédié à la jeunesse à Mireval - Zibeline

Beaucoup de bonnes fées étaient penchées sur le berceau ce 1er décembre à Mireval, pour présenter un nouveau lieu dédié à l’enfance et la jeunesse.

À commencer par le Directeur régional des Affaires culturelles de la région Occitanie, Laurent Roturier, qui s’est déplacé avec la conseillère Théâtre et Danse Nathalie Piat.

Le Centre culturel municipal Léo Malet, désormais bien identifié dans l’espace culturel du Bassin de Thau depuis son inauguration en 2007, devient un site de production et diffusion de spectacles pour ce public tant convoité et difficile à toucher : les « jeunes ».

Cela fait bientôt deux ans que le maire Christophe Durand, après la fermeture de la scène conventionnée jeunesse de Villeneuve-lès-Maguelone, a commencé de monter ce projet. Très rapidement, la Scène nationale de Sète, avec son directeur Yvon Tranchant, est devenue un partenaire actif et précieux. Dans ce cadre, le lieu accueillera, dès 2017, plusieurs spectacles et un artiste en résidence : Joris Mathieu, directeur du Théâtre Nouvelle Génération à Lyon, inaugurera ce nouveau programme de production régionale et nationale avec une création in situ.

Pour l’instant les financements sont modestes (60 000 € pour 2016, la majeure partie utilisée pour la journée de lancement du 10 décembre, qui propose de nombreux spectacles, animations et ateliers gratuits au sein du lieu qui se dotera d’une scène extérieure supplémentaire et d’un chapiteau), mais la structure espère fédérer tous les partenaires (État, Région, Département, Agglomération du Bassin de Thau) afin d’obtenir les subventions nécessaires au plein fonctionnement du projet, d’ici deux à trois ans.

Travail de longue haleine en effet, que ce maillage du territoire culturel. Le projet de Mireval est ambitieux, et offre à la Scène nationale de Sète une seconde salle, qui manquait à son théâtre historique, pour le travail de création. Jusqu’à présent il fallait attendre les vacances, ou se délocaliser à Paris, Avignon ou ailleurs pour les créations. Désormais, les compagnies (régionales et nationales) seront accueillies entre une à trois semaines à Mireval, installant la présence des artistes dans le quotidien de cette commune du Bassin de Thau, et permettant aux spectacles d’éclore dans le territoire. Ils seront ensuite diffusés en priorité dans l’ensemble des bientôt 14 communes de l’agglomération.

Équilibre

Si « la culture est souvent un besoin non exprimé », comme l’explique Laurent Roturier, il s’agit alors d’investir les lieux et les cœurs patiemment, pour que cette nécessité, inconsciente aux dires du Directeur de la DRAC, se mue en désir, en envie gourmande et citoyenne. Voilà pourquoi les enfants et les jeunes sont particulièrement visés. Ils sont le public de demain, les sensibilités à nourrir. Un programme qui inspire et motive : Yvon Tranchant, qui a annoncé il y a peu quitter ses fonctions prochainement, confie que l’ensemble des candidats à sa succession sont « excités au premier plan par ce nouveau pôle jeunesse, ils ont tous plein d’idées à proposer ».

Mais alors, brûle-t-on de demander à cet aréopage, qu’en est-il des publics déjà conquis, qui voient l’offre culturelle établie gravement menacée ? Pourquoi développer un nouveau pôle de création, certainement nécessaire et toujours bienvenu, si, quelques dizaines de kilomètres plus à l’ouest, une structure départementale a dû limiter sa programmation de saison aux trois premiers mois de l’année ? « Nous maintenons nos financements et appuis pour la scène conventionnée sortieOuest », répond Laurent Roturier, « et notre mission est de développer, quel que soit le territoire, la culture, avec un principe d’égalité d’accès. »

Louable perspective. Mais peut-être que parfois, lorsque le contexte est miné par une politique frontiste comme à Béziers, faudrait-il faire pencher la balance, quitte à bousculer un peu les principes d’égalité.

ANNA ZISMAN
Décembre 2016

Pour inaugurer le nouveau site de production et diffusion de Mireval, une Fête de l’enfance et de la jeunesse aura lieu le 10 décembre au Centre culturel Léo Malet. Les parrains de cette journée sont Emmanuel Demarcy-Mota et Joris Mathieu.

ville-mireval.fr

Photo : De gauche à droite : Antoine De Rinaldo, vice-président de la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau, Christophe Durand, vice-président de la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau délégué à la Culture et Maire de Mireval, Laurent Roturier, Directeur de la DRAC Occitanie, Yvon Tranchant, Directeur de la Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau, René Spadone, Président de l’Association Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau -c- XDR


Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau
Avenue Victor Hugo
34200 Sète
http://www.theatredesete.com/