Sortir est un acte

Journal Zibeline actualit culturelle

Un guide pour vos festivals estivaux ?

Tout près de vos lieux de vie ou de villégiature il y a des trésors à chasser, des spectacles que des artistes ont préparés pour vous avec passion. Des concerts où vous pourrez entendre résonner les siècles convoqués par des musiciens attentifs à la mémoire des émotions. Des parcours dans les forêts, sur les plages, dans les villes, les paysages photographiés, les mondes d’ailleurs, la pensée. Et d’autres concerts encore où vos corps sont invités à entrer en danse…

Un guide pour sortir ? Il ne s’agit pas seulement de se distraire, mais d’affirmer qu’on est vivant. Il s’agit de sortir de soi, des écrans anthropovores, pour aller vers l’autre, la pensée de l’autre, son intimité, ses joies et ses douleurs. De sortir du flot pour entrer dans le temps long, le temps profond et distendu que l’on appelait autrefois la vacance.

Sortir, c’est s’ouvrir, aller plus loin que soi.

Alors, s’il est un conseil que nous vous donnons pour vos sorties estivales, c’est d’aller (aussi) où vous n’avez jamais mis les pieds, et surtout loin des préjugés générationnels. Prenez le risque du classique, du lyrique, de l’électro si vous n’en avez jamais entendu. Écoutez des acteurs si vous vous méfiez des mots, cherchez ce que les corps des danseurs nous disent de notre humanité. Découvrez des artistes dont vous ne connaissez pas le nom, prenez le risque d’être déçu, déconcerté. La déception, c’est le signe qu’on est vivant, critique, que nos goûts ne nous sont pas dictés et que nous pouvons, contrairement au stupide adage, les discuter.

Face au rétrécissement des horizons et au repli des consciences il nous faut sortir. Sortir du goût commun et de la pensée unique. Retrouver la possibilité de l’engagement en croisant la parole de l’autre, et la possibilité de la lutte qui ne se conquiert que sur la place publique. Aller dehors, ensemble.

Agnès Freschel
Juin 2019