De meilleurs vœux

Journal Zibeline actualit� culturelle

L’année capitale se termine, et l’heure des bilans va commencer. Pour l’instant l’industrie du tourisme se félicite de l’attractivité retrouvée du territoire, et les équipements nouveaux se dressent fièrement. Mais les acteurs culturels attendent avec angoisse leurs subventions de fonctionnement, en baisse : les collectivités se félicitent de consacrer au mieux à la culture un budget constant, alors qu’il faut faire fonctionner davantage de lieux ! Le Comptoir de la Victorine est en grand danger, nombre de festivals associatifs et de compagnies indépendantes ont mis la clé sous la porte, et hors du territoire de MP2013 on attend que la région soit irriguée plus équitablement. Partout les spectacles se raréfient et s’appauvrissent, et ceci malgré la hausse de la fréquentation des salles, et la nette démocratisation des pratiques.

Les élections municipales approchant chacun reste tapi, se targuant des succès mais n’osant annoncer les baisses. Et moins encore commenter les gabegies d’opérations comme la TransHumance, désastre annoncé et perpétré…

Une chose est sûre, cependant : un horizon s’est ouvert. Au dialogue, à la pensée, à l’échange artistique et intellectuel. La couleur méditerranéenne de la capitale, fondée sur le travail précédent des acteurs du territoire, a contaminé les esprits. La Provence s’est mise à regarder vers la mer, et les habitants vers la culture. Dans les entreprises, les quartiers, les écoles, dans les médias aussi, malgré les revers et les insatisfactions, le rapport à l’art a changé.

Reste à espérer, puisque la période est aux vœux, que le vote xénophobe régresse. Et que notre conscience méditerranéenne tourne enfin les yeux vers la Syrie, massacrée depuis deux ans dans l’indifférence. Comment une culture méditerranéenne pourrait-elle occulter cela ?

AGNÈS FRESCHEL
Décembre 2013

Et puisque l’heure des cadeaux et des vœux approche, pensez à contribuer à notre webradio sur Kisskissbankbank !