Refondation culturelle à Vitrolles

Donner du sens

Refondation culturelle à Vitrolles - Zibeline

L’ouverture de la nouvelle médiathèque de Vitrolles, La Passerelle, est chargée de sens. Il ne s’agit pas simplement de proposer un nouveau lieu dédié au prêt, l’ambition de la ville est de se restructurer, à l’instar d’une véritable refondation

Le quartier des Pins, construit de façon anarchique dans les années 70, était destiné au logement social dans des constructions fonctionnelles certes, mais d’un béton participant à la ghettoïsation du nouveau quartier. Le Projet de Rénovation Urbaine, initié en 2013, inscrit dans le NPNRU a été retenu en juin 2015 en tant qu’Opération d’Intérêt Régional.

Symbole fort, la médiathèque se situe au centre du dispositif, sur la place de la Liberté. Son nom même fut choisi à partir des propositions des Vitrollais et validé lors d’un conseil municipal. Ancienne passerelle qui franchissait l’avenue des Salyens, passerelles intergénérationnelles, entre les cultures… La synergie des instances nationales et régionales a permis le financement des 13 616 804 € (coût total, construction, mobilier, informatique), 80% (10 967 331 €) par l’État, la Région, le Département, la Métropole Aix-Marseille-Provence, le Pays d’Aix, les 20% restants incombant à la ville de Vitrolles.

Une architecture de lumière

C’est au cabinet d’architectes de Jean-Pierre Lott qu’ont été confiées (au terme de l’appel d’offres) la conception et la construction de la médiathèque. Œuvre d’art architecturale autant qu’équipement public, elle frappe par ses courbes, la fluidité de ses lignes, l’originalité de la répartition des espaces, sa « bulle » suspendue, la blancheur veloutée de l’ensemble.

Depuis la conception de la médiathèque (il y a huit ans) à sa construction, le parcours est exemplaire, avec une certification environnementale reconnue. Tout est conçu pour évoluer dans le temps, s’adapter aux nécessités futures, pensé pour accueillir tous les publics. « Déjà 11 000 inscriptions », sourit la directrice des deux médiathèques de Vitrolles, Émilie Canaple, grâce aux médiations, à l’offre enrichie, à la présence plus efficace des personnels déchargés d’une partie de la gestion des emprunts, au coût très bas d’inscription.

Lieu de vie

L’importance du bâtiment, 3710 m2 au plancher, sans cloisons ou presque, absorbe les bruits et n’écrase pas le visiteur, multipliant les espaces intimes. Sous les trèfles s’organisent les collections en cinq pôles. L’ancienne ludothèque a été intégrée à l’ensemble, la bulle accueille contes et petites formes, une cafétéria fixe ceux qui ne faisaient que passer, et découvrent la riche variété des propositions, dont un auditorium de 74 places. Ce dernier a été baptisé Eva Schloss, survivante de la Shoah. Elle honorait de sa présence la journée d’inauguration, et inscrivait le lieu dans sa nécessité de communication, de réflexion, insistant sur le sort des réfugiés actuels, en un parallèle avec les Huguenots de France, contraints à l’exil au XVIIe et source de profit pour leurs pays d’accueil.

Une fête des mots et des formes

Concoctée par Karwan, la fête d’inauguration invitait (entre autres) la Cie des Souffleurs, qui ramènent de l’intime dans la foule la plus dense ; le voile de béton de la façade était habité par les étonnantes chorégraphies aériennes de la danse verticale Suspend’s par la Cie 9.81, le Groupe F déclinait ses effets de lumière, enfin, le groupe Zé Boiadé accordait son goût des mots aux rythmes de la musique brésilienne, choro, samba… De la littérature vécue autrement !

À l’image de cette aspiration culturelle forte, la saison s’annonce florissante et foisonnante, s’articule en « temps » multiples, celui de la Danse, avec Ballet Bar de la Cie Pyramid ou un Protocole de conversation de G. Appaix, celui de Noël avec un jeune public particulièrement gâté, celui du Cirque, du Renouveau, aux couleurs du carnaval, du Hip-Hop, en hommage à la culture urbaine, de l’enfance, avec Festi’Pitchou, enfin, le temps de l’Été. Et tout au long de l’année, des résidences d’artistes au domaine de Fontblanche, des conférences publiques à l’auditorium, des partenariats avec Karwan, Actoral, Dansem, la Biennale des Arts du Cirque, le Forum de Berre, La Criée, Le Merlan, La Gare Franche, Cargo de Nuit, Charlie Free, Grand Vitrolles, le tout à des prix très doux (de 0 à 25€). Que d’empreintes à venir !

MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2016

La Passerelle a été inaugurée le 20 septembre.

Saison culturelle, Vitrolles
04 42 02 46 50
www.vitrolles13.fr

Photo : Médiathèque de Vitrolles – Bulle des contes -c- MC

Médiathèque La Passerelle
1 place de la Liberté
Avenue des Salyens
13127 Vitrolles
04 42 77 90 40
mediatheques.vitrolles13.fr