Journal Zibeline - bannière pub

La région Occitanie augmente de façon conséquente son budget consacré à la culture... avec bémol

Culture en Occitanie : un bémol à la clé

La région Occitanie augmente de façon conséquente son budget consacré à la culture... avec bémol - Zibeline

La région Occitanie, présidée par Carole Delga (PS) depuis deux ans, s’engage sur une voie différente de celle qui prévaut en Provence, avec le vote en décembre d’une hausse conséquente du budget alloué à la Culture, au patrimoine et aux langues régionales. Sur 3,51 milliards d’€ de budget, plus de 3% sont réservés au domaine culturel, ce qui représente une augmentation de 12,3%. Ce choix, fort et revendiqué, résulte d’une volonté d’affirmer une identité politique dans un contexte menacé par le repli identitaire et les sectarismes culturels, mais aussi d’une très large concertation effectuée tout au long de l’année 2017 auprès des 2700 acteurs territoriaux et professionnels. Dix diagnostics, un par secteur artistique, ont été réalisés, avec atouts et faiblesses.

Une stratégie s’est dégagée, à développer jusqu’à la fin du mandat en 2021 sous le mot d’ordre « Culture pour tous et partout », ce sont 90 actions qui sont annoncées, déclinées en 4 axes majeurs.

Renforcer l’égalité à la culture (développement géographique équilibré des structures, accès aux publics non habitués) ; encourager la création régionale (soutien aux compagnies locales, accueil d’artistes en résidence, inciter à la création d’ateliers d’artistes…) ; fortifier l’économie de la culture (accompagner la formation…) ; et enfin, dynamiser le rayonnement international (développer le tourisme culturel d’excellence et les partenariats internationaux).

Grands chiffres et orientations générales sont chantés à l’unisson. Mais le rapport résiste moins à une lecture dans le détail. Le financement de l’Opéra Orchestre national de Montpellier (seul Opéra National jamais dirigé par une femme) est un des points sensibles de cette nouvelle politique culturelle : la structure, émergeant d’une longue période de difficultés financières antérieure à la nomination de Valérie Chevalier, s’est vue infliger une baisse de 200 000 €. Pourquoi ? Si on cherche dans le rapport du budget, aucune mention n’en est faite. Si on demande un communiqué de presse, rien non plus. Réaction immédiate du maire et Président de Montpellier métropole Philippe Saurel : le vote d’une subvention de 150 000 €.

Le contexte actuel de passations de compétences et de redéfinition des territoires administratifs crée un flou qui risque de marquer un recul des actions concrètes au profit d’effets d’annonce difficiles à évaluer. La hausse générale, bien réelle, est à saluer, mais Montpellier n’est plus capitale de région.

ANNA ZISMAN
Février 2018

Illustration : Philippe Saurel – Carole Delga / Creative Commons